Régions

Alsace Les métiers du bâtiment et des travaux publics se fédèrent et se montrent

Mots clés : Apprentissages - Association et mouvement associatif - Eau - Entreprise du BTP - Hygiène et sécurité du travail - PME - Travail

Crise ou pas, les premières rencontres « Forma’ Batp » démontrent que les PME de la construction du Bas-Rhin gardent leur boussole orientée vers le recrute­ment et la formation. L’événement se déroule les 24 et 25 septembre à La Wantzenau, à l’initiative de l’Association pour la promo­tion des métiers du BTP.

«Agissons face à la crise. » Le titre tonique de la table ronde d’ouverture animée par « Le Moniteur » devait donner le ton des rencontres Forma’Batp, ce 24 septembre à La Wantzenau. Présidente de l’Association pour la promotion des métiers du BTP (APM-BTP) qui organise cet événement, Michèle Walter en rappelle l’objectif prioritaire : « Sensibiliser les jeunes, notamment les femmes, aux possibilités offertes par les métiers de la construction dans la continuité d’Univers BTP, notre manifestation annuelle de mars. » La conjoncture n’a pas modifié ce cap : « L’intérim et la sous-traitance souffrent, mais nos entreprises travaillent », affirme la présidente de l’association, qui fédère tous les métiers de la construction avec le soutien des syndicats nationaux de la profession.

Nouvelles offres de formation

A l’usage de ses propres membres, l’APM-BTP profitera de ces journées pour présenter son offre de formation aux salariés, tant par métiers que par fonctions. Diffusé cet été pour des modules ouverts à partir de septembre, le fascicule couvre notamment les thèmes de la gestion du temps, de la robotique, des ressources humaines, de la stratégie commerciale, de la sécurité au travail, de l’actualité réglementaire, de la gestion et des finances : « Nous avons identifié ces besoins sur la base d’un questionnaire diffusé à près de 4 000 exemplaires », révèle Vincent Horvat, directeur de la Maison de l’emploi et de la formation de l’agglomération de Strasbourg. L’action de l’APM-BTP se décline également sur le plan social, y compris pour les plus petites entreprises : grâce à son intégration récente au réseau de l’Institut régional pour la culture ouvrière et les services (Ircos), l’association leur propose la carte Libertad des comités d’entreprises, autrement dit un accès privilégié à 700 enseignes de loisirs ; 540 salariés profitent déjà de cette possibilité ouverte en mai.

Vis-à-vis des demandeurs d’emplois, une expérimentation lancée par la Maison de l’emploi et de la formation marquera la journée du 25. « Il s’agit de créer les conditions d’un retour rapide à l’entreprise pour une soixantaine de personnes invitées à dialoguer avec des patrons, sans la tension suscitée par un entretien d’embauche », explique Vincent Horvat. Après analyse des décalages entre les profils et les besoins, des formations adaptées se mettront en place à partir du début 2010. A travers cette action de longue haleine, la Maison de l’emploi et de la formation démontre au secteur du BTP les synergies générées par un guichet unique des politiques publiques de l’emploi dans la région strasbourgeoise.

Vous devez être abonné au moniteur pour lire la suite de ce contenu
PAS ENCORE ABONNÉ
ENCADRE

Peinture : l'Europe et l'environnement

La réduction des composés organiques volatils (COV) viendra en tête des préoccupations des 700 membres de la fédération régionale des corporations d’entreprises de peinture et de finition d’Alsace, les 25 et 26 septembre à Strasbourg. La réglementation européenne applicable au 1er janvier prochain a imposé ce thème aux organisateurs du congrès et du salon. « Nous avons veillé à ne sélectionner que des distributeurs et fabricants qui ont adapté leur offre », précise Maurice Karotsch, président de la fédération. Les peintres se saisiront de l’actualité réglementaire pour démontrer leur approche globale de l’environnement : « Afin d’éviter que la réduction des COV ne se traduise par une pollution de l’eau, nous nous joignons à l’Agence de l’eau Rhin-Meuse pour promouvoir les matériels de nettoyage de rouleaux de peinture, couplés à des systèmes de récupération de boues », souligne Maurice Karotsch. Ce samedi 26, l’assemblée constitutive de l’Eurokreis « Cercle européen des peintres » donnera aux débats alsaciens un prolongement européen. Une présidence et un secrétariat tournants assureront le fonctionnement de l’association de peintres d’Alsace, du Bade-Wurtemberg, du canton de Bâle et du Sud-Tyrol, destinée à mutualiser les bonnes pratiques, notamment dans la formation. Pour devenir une force de proposition, le cercle a commencé par lister les points positifs et négatifs propres au fonctionnement de chaque pays.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X