Territoires

Alsace L’association Fibois fête ses 20 ans

C’est avec un optimisme tempéré que l’association interprofessionnelle Fibois Alsace fêtera jeudi prochain ses 20 ans. Cette confiance mesurée s’applique à la construction, principal secteur de Fibois avec 4 500 salariés, soit un quart des effectifs de la filière forêt-bois régionale. Des potentiels sont possibles au-delà de l’individuel neuf, où la maison à ossature bois revendique 20 % de part de marché régional, deux fois plus qu’il y a dix ans. « Nous constatons de bons développements dans les extensions-surélévations, grâce à la filière sèche préfabriquée. Et la sensibilisation de la commande publique à l’intérêt de la structure bois commence à porter ses fruits », note Sacha Jung, délégué général de Fibois. Mais du « retard » reste à rattraper auprès des bailleurs sociaux et promoteurs. Un poste de prescripteur, créé en 2014, entend stimuler le dialogue maîtrise d’ouvrage/maîtrise d’œuvre.

Une valeur ajoutée élevée. Selon l’Insee, la construction bois alsacienne atteignait en 2012 un taux de valeur ajoutée de 38 %. « Hérités de la tradition des grosses sections, des produits comme les aboutés ou les panneaux massifs représentent des débouchés à l’export en Europe pour nos plus importants charpentiers », ajoute Jean Maegey, président de Fibois. La rénovation offre d’autres opportunités, notamment l’isolation. « Mais, comme pour le neuf, il faut que le marché reparte ! », soulève-t-il. Par ailleurs, l’interprofession plaide pour un rééquilibrage de la transformation en faveur des feuillus : ils représentent 65 % de la forêt régionale, mais 10 % des volumes sciés.

Vous devez être abonné au moniteur pour lire la suite de ce contenu
PAS ENCORE ABONNÉ
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X