Territoires

Alsace L’association Fibois fête ses 20 ans

C’est avec un optimisme tempéré que l’association interprofessionnelle Fibois Alsace fêtera jeudi prochain ses 20 ans. Cette confiance mesurée s’applique à la construction, principal secteur de Fibois avec 4 500 salariés, soit un quart des effectifs de la filière forêt-bois régionale. Des potentiels sont possibles au-delà de l’individuel neuf, où la maison à ossature bois revendique 20 % de part de marché régional, deux fois plus qu’il y a dix ans. « Nous constatons de bons développements dans les extensions-surélévations, grâce à la filière sèche préfabriquée. Et la sensibilisation de la commande publique à l’intérêt de la structure bois commence à porter ses fruits », note Sacha Jung, délégué général de Fibois. Mais du « retard » reste à rattraper auprès des bailleurs sociaux et promoteurs. Un poste de prescripteur, créé en 2014, entend stimuler le dialogue maîtrise d’ouvrage/maîtrise d’œuvre.

Une valeur ajoutée élevée. Selon l’Insee, la construction bois alsacienne atteignait en 2012 un taux de valeur ajoutée de 38 %. « Hérités de la tradition des grosses sections, des produits comme les aboutés ou les panneaux massifs représentent des débouchés à l’export en Europe pour nos plus importants charpentiers », ajoute Jean Maegey, président de Fibois. La rénovation offre d’autres opportunités, notamment l’isolation. « Mais, comme pour le neuf, il faut que le marché reparte ! », soulève-t-il. Par ailleurs, l’interprofession plaide pour un rééquilibrage de la transformation en faveur des feuillus : ils représentent 65 % de la forêt régionale, mais 10 % des volumes sciés.

Vous devez être abonné au moniteur pour lire la suite de ce contenu
PAS ENCORE ABONNÉ
Votre avis ?
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X