Régions

Alpes-Maritimes Les projets de maisons de retraite se multiplient

Mots clés : Grand âge - Technique de construction - Temps de travail

Grâce à 15 millions d’euros débloqués par le conseil général et 6 millions d’euros par l’Etat, la création de 14 nouveaux établissements d’hébergement pour personnes âgées dépendantes (Ehpad) et l’extension de trois établissements vont être engagés dans le département, principalement par des opérateurs privés ou associatifs (1).

« Notre schéma gérontologique 2006-2010 prévoit 2 200 lits supplémentaires. Pour l’heure, seulement 900 ont été créés. Les autres étaient en attente, faute de financement. Nous avons décidé avec l’Etat de débloquer ces dossiers avec, dans un premier temps, 450 lits autorisés, les autres devant l’être dans les deux à trois ans à venir », explique le président du conseil général, Eric Ciotti.

Ces projets devraient générer 200 millions d’euros d’investissement et créer près de 900 emplois. Des retombées fortes pour le BTP car la création d’un lit d’hébergement coûte cher dans la région : 100 000 euros hors foncier. Pour compenser la cherté de l’hébergement pour les personnes âgées, cette augmentation des capacités d’accueil est assortie d’une obligation d’offrir 20 % de places à prix modérés, éligibles à l’aide sociale.

Institut Claude-Pompidou à Nice

Parmi les porteurs de projets, on retrouve les poids lourds du secteur en France. Orpea va ainsi réaliser deux résidences d’une capacité de 110 lits chacune avec unité d’accueil de jour, au Cannet et à Roquebrune-Cap-Martin. Dolcea-GDP Vendôme, qui ambitionne une position de numéro un dans la région, va construire quatre établissements à Cagnes-sur-Mer (78 lits), à Pégomas (80 lits), au Cannet (83 lits) et à Grasse (96 lits) et sera gestionnaire d’un autre projet d’Ehpad à Valbonne, porté par Serenity et réalisé par un promoteur local, Frédéric Marion, associé au Logis Azur. « Sur ces quatre projets dont nous avons les permis de construire définitifs, trois seront lancés très rapidement pour une ouverture en 2011. Pégomas sera livré en 2012 », précise Roland Delaunay, directeur d’exploitation.

Les financements concernent aussi la création à Nice de l’Institut Claude-Pompidou pour les personnes souffrant de la maladie d’Alzheimer. Son démarrage est annoncé début 2010 avec une maîtrise d’ouvrage assurée par le CHU de Nice. Le conseil général a prévu d’apporter une subvention de 2 millions d’euros. Le projet est signé Marc Barani.

Vous devez être abonné au moniteur pour lire la suite de ce contenu
PAS ENCORE ABONNÉ
(1) Voir la liste complète de ces Ehpad en rubrique projets, p. 144.
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X