Autres Nice

Allianz Riviera, un diamant sur la Côte d’Azur

Un Nice-Saint-Etienne qualificatif pour la Ligue Europa qui a permis d’établir un nouveau record d’affluence : le 7 mai, j’étais parmi les 35 596 spectateurs de la nouvelle enceinte multifonctionnelle niçoise qui ont assisté au succès décisif du Gym dans la course à l’Europe, dans une ambiance incandescente… Prévenu par les messages de la Ville et du club, j’ai prudemment choisi l’option transports en commun pour accéder à l’Allianz Riviera, dans le quartier Saint-Isidore, une zone encore périurbaine de la plaine du Var. Départ du port dans un bus « ligne foot » de Lignes d’Azur et arrivée sans difficulté aux pieds de l’enceinte dessinée par Jean-Michel Wilmotte. Pas d’embouteillage alentour, des bus qui déversent les flots de supporters venus du centre-ville ou des parkings de dissuasion, situés à quelques kilomètres : visiblement, le dispositif est là pour éviter la thrombose routière dans l’Eco-vallée.

Conçu comme un « stade urbain moderne », l’Allianz Riviera, en attendant la ligne 3 du tramway, est en effet doté d’un nombre limité de places de stationnement : 4 000 avec réservation préalable. Du coup, il est fortement recommandé de ne pas se garer hors des parkings périphériques prévus, au risque de repartir avec une amende dissuasive de la police municipale. J’atteins, après le contrôle d’accès Ouest, le grand parvis surélevé ceinturant le stade. Lecture automatique de mon e-billet à la porte D de la tribune Garibaldi et, après une montée d’escaliers en béton brut, je me retrouve dans le 3e anneau des tribunes – le plus élevé -, ouvert seulement les soirs de grande affluence. La visibilité est bonne dans ce stade à taille humaine et l’effet « chaudron » joue à fond pour l’ambiance. A la mi-temps, je rejoins les buvettes dans le déambulatoire au niveau du parvis mais, entre odeurs de restauration et de cigarettes, l’atmosphère devient vite désagréable. Retour rapide au 3e niveau pour admirer les entrelacs de la magnifique charpente mixte bois-métal de la toiture. Après une deuxième mi-temps de haute intensité, retour par un des nombreux bus stationnés à la sortie du stade dès la fin du match. Le moyen le plus commode, avec le deux-roues, pour accéder à l’Allianz Riviera.

Vous devez être abonné au moniteur pour lire la suite de ce contenu
PAS ENCORE ABONNÉ
ENCADRE

Capacité : 35 624 places. Montage : contrat de partenariat (CP). Personne publique : Ville de Nice. Titulaire du CP : Nice Eco Stadium (Vinci Concessions, Caisse des dépôts, SEIEF). Maîtrise d’œuvre et BE : Jean-Michel Wilmotte (architecte, mandataire), avec Egis. Entreprises : groupement Dumez Côte d’Azur (Vinci, mandataire). Planning du chantier : inauguré en septembre 2013, après deux ans de travaux. Coût de construction : 243 M€ TTC.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X