Actu

Alexandra Bouthelier : « Le commerce coopératif est déjà une formule dynamique»

Mots clés : Centre commercial - Magasin

La déléguée générale de la FCA (1) explique pourquoi sa « fédé » s’opposait aux mesures du projet de loi « Macron » limitant à neuf ans la durée des contrats d’affiliation.

Négoce – Le 8 juin, le projet de loi « Macron » a encore été amendé en ce qui concerne les coopératives. A priori, la loi ne plafonnera pas à neuf ans la durée des contrats d’affiliation entre les magasins et leur tête de réseau. Qu’est-ce qui vous inquiétait ?

Alexandra Bouthelier – Notre position était et reste claire : nous pensons qu’une loi imposant que les contrats d’affiliation ne puissent excéder neuf ans, comme cela était le cas dans la loi « Macron », est tout simplement incompatible avec la nature même du commerce coopératif, où les investissements des points de vente vers la tête de réseau nécessitent de la visibilité. La loi restreignait non seulement les contrats d’affiliation dans le temps, mais, de plus, certains documents statutaires des groupements ne pouvaient pas déroger à cette loi. Or, les documents statutaires...

Vous lisez un article de la revue Negoce n° 408 du 09/07/2015
PAS ENCORE ABONNÉ
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X