Enjeux Terres agricoles

Alerte disparition

Plus 22 % en 2016 : mesurée par le nombre de transactions sur des terres qui perdent leur vocation agricole, l’artificialisation des sols repart à la hausse , selon l’étude annuelle de la Fédération nationale des Sociétés d’aménagement foncier et d’établissement rural (FNSafer). « On a déjà perdu 2,5 millions d’hectares par l’urbanisation entre 1960 et 2010 et on pourrait en perdre autant d’ici à 2060, c’est-à-dire qu’on va réduire de 8 à 9 % la surface agricole française », s’est alarmé Robert Levesque, directeur du département études et auteur du rapport. Le mal touche surtout les régions rurales, là où les terres valent le moins cher. La maison individuelle, plantée au centre de sa parcelle, reste le principal responsable identifié par les Safer, devant les infrastructures ou l’activité économique. Pour mieux réguler le marché, le président de la FNSafer, Emmanuel Hyest, demande notamment des contraintes plus fortes sur la partie relative aux documents d’urbanisme, afin de « protéger le foncier agricole ».

www.lemoniteur.fr/artificialisation

Vous devez être abonné au moniteur pour lire la suite de ce contenu
PAS ENCORE ABONNÉ
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X