Métier

Aldes s’offre de quoi conquérir le « gros » tertiaire

Le spécialiste français de la ventilation a racheté le danois Exhausto et sa vaste gamme de centrales de traitement d’air.

C’est l’acquisition de l’année, voire de la décennie, pour le spécialiste de la ventilation Aldes (220 millions d’euros de chiffre d’affaires en 2015). Le montant reste confidentiel mais le groupe familial basé à Vénissieux, près de Lyon (Rhône), a cassé sa tirelire afin de racheter Exhausto. L’entreprise danoise de 286 collaborateurs (63 millions d’euros de chiffre d’affaires en 2015) est un acteur majeur sur le marché des centrales de traitement d’air compactes et modulaires pour les immeubles résidentiels collectifs et les bâtiments tertiaires.

Ce qui a attiré Aldes, c’est d’abord qu’Exhausto lui permet de s’ouvrir à une zone géographique que le français ne couvrait pas encore : l’Europe du Nord, et en particulier le Danemark, la Norvège et la Suède. La position de numéro 1 sur les solutions compactes en Allemagne constitue un autre atout du Danois. « Nous continuerons de distribuer la marque Aldes en Allemagne pour le marché résidentiel, et allons profiter de la force d’Exhausto dans le tertiaire pour accroître notre présence dans ce pays », décrit Stanislas Lacroix, P-DG du groupe Aldes. Sur les marchés danois et norvégien, la marque Exhausto étant très bien positionnée, les produits Aldes seront commercialisés sous celle-ci. En France, les premières synergies commerciales et l’intégration des produits danois aux gammes d’Aldes interviendront à partir de la fin de l’année.

Nouvelles perspectives.

Autre avantage stratégique de l’acquisition : elle permet à l’industriel rhodanien d’étoffer largement son portefeuille de produits, les solutions d’Exhausto couvrant des puissances de 50 m3/h à 54 000 m3/h quand les siennes ne montent pas au-delà de 7 500 m3/h. « Exhausto arrive à couvrir près de 80 % des besoins des marchés européens avec ses produits, quand nous n’en couvrons que 30 à 32 %. Nous pouvons désormais répondre à des typologies de bâtiments collectifs et tertiaires beaucoup plus variées en termes de taille et de spécificité, comme des établissements de santé ou des immeubles de bureaux », se félicite Stanislas Lacroix. Aldes conservera les effectifs et les deux sites de production d’Exhausto. Le plus important, situé au Danemark, sera même renforcé pour en faire le centre de recherche et développement du groupe pour les centrales de traitement d’air au niveau européen. Financé par un emprunt auprès des partenaires de longue date du groupe Aldes, le rachat d’Exhausto constitue-t-il un risque pour l’entreprise familiale qui a fêté ses quatre-vingt-dix ans l’an dernier ? L’avenir le dira. Il lui permet en tout cas de poursuivre le tournant technologique entamé autour des systèmes intelligents pour la qualité d’air intérieur et de donner un coup d’accélérateur au développement international du groupe.

Vous devez être abonné au moniteur pour lire la suite de ce contenu
PAS ENCORE ABONNÉ
Le Moniteur Boutique
Accéder à la boutique
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X