Régions LOIRE

Alain Chapuis, nouvelle cheville ouvrière de la fédération du BTP

Mots clés : Entreprise du BTP

Un chef d’entreprise familiale succède à un autre patron de société familiale. Alain Chapuis remplacera, en mai, Jacques Blanchet à la présidence de la fédération du BTP de la Loire. Le nouveau dirigeant du syndicat ligérien n’était pas « programmé » pour prendre les rênes de la menuiserie familiale. « Qu’est-ce qu’on peut faire d’un ingénieur chez nous ? », s’interrogeaient ses parents. Aussi, ce diplômé de l’école centrale de Lyon avait choisi d’intégrer un grand groupe du bâtiment après ses études. Une expérience précieuse qu’il a mise ensuite au service de la société familiale fondée par son arrière-grand-père, en 1924.

Chantiers plus importants

« Il a fallu m’imposer », note ce meneur d’hommes, qui s’est attelé à développer l’activité de l’entreprise d’agencement, basée à Civens. Ses effectifs, qui ont quadruplé en une quinzaine d’années, ont été portés à 27 personnes, Chapuis se positionnant sur des marchés plus importants comme ceux de l’hôtel de la région Auvergne, à Clermont-Ferrand, ou la rénovation de l’hôtel Royal d’Evian.
En 2010, la menuiserie a créé une filiale qui a repris un procédé de fabrication de bâtiments à ossature bois. « Bien secondé dans son entreprise », Alain Chapuis va pouvoir consacrer du temps à sa nouvelle fonction à la fédération du BTP. Là aussi, il entend « partager les taches » avec les membres de l’équipe qui l’entoure pour élargir encore l’audience du syndicat, sans se lancer pour autant dans la politique du nombre. Il souhaite aussi que les 715 adhérents utilisent davantage les services de la fédération et veut conduire une politique active de communication pour accompagner la mutation de la profession et des métiers. Alain Chapuis siégeait déjà comme administrateur à la commission sécurité, prévention, amélioration des conditions de travail de la fédération départementale et à la commission accessibilité de la Fédération française du bâtiment. Une commission où ses avis sont particulièrement entendus du fait de son propre handicap, sur lequel il ne s’appesantit guère auprès de ses confrères.

Vous devez être abonné au moniteur pour lire la suite de ce contenu
PAS ENCORE ABONNÉ
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X