Territoires

Aix-en-Provence Engagement de performances pour la piscine Yves-Blanc

Mots clés : Établissements sportifs couverts

Des engagements contractuels sur la performance énergétique pendant sept ans grâce à des solutions techniques étudiées très tôt entre les intervenants : à Aix-en-Provence, l’ex-communauté d’agglomération du Pays d’Aix a attribué en Crem (conception-réalisation-exploitation-maintenance) le premier marché global de réhabilitation et d’exploitation d’un complexe aquatique, la piscine Yves-Blanc. Le groupement est Spie Batignolles (mandataire), associé à Coste Architectures, Engie Axima et Engie Ineo, Tual Fluides, André Verdier, R2M, Indiggo et Ava.
« Cette réhabilitation est très ambitieuse : 45 % d’économie d’énergie, 37 % d’économie d’eau, un impact carbone réduit de 65 % sur un complexe agrandi de 700 m², doté de bassins plus grands et avec des fonctionnalités nouvelles », fait remarquer Mathieu Joly, responsable efficacité énergétique chez Engie Axima.

Consommations d’un équipement neuf.

Pour parvenir à ce résultat, les solutions techniques sont multiples : protection de l’enveloppe bâtie dont une réfection de la toiture ouvrante pour renforcer l’étanchéité à l’air (1,7 m3/h.m² sur le grand bassin), thermo-frigo-pompe pour produire simultanément du chaud et du froid en appoint de chaudières gaz, centrales d’air performantes pour déshumidifier l’air, récupération de chaleur sur l’air extrait et sur les eaux grises pour un apport complémentaire… Le recours au solaire thermique (eau chaude sanitaire) et à des bâches sur les bassins (la nuit) est également prévu. Pour économiser l’eau et éviter les renouvellements fréquents, la filtration (chloramine) se fera par billes de verre. Le pilotage de l’ensemble des équipements sera assuré par une GTC (gestion technique centralisée).

« Avec ces dispositifs, les consommations vont atteindre celles d’un équipement neuf performant : 100 l d’eau/jour par baigneur et 2 400 kWh/m² de bassin », précise Mathieu Joly. Pour la collectivité, dont l’enjeu principal est la maîtrise des coûts d’exploitation, le marché s’élève à 14 millions d’euros HT (études, travaux et maintenance). Durée des travaux : dix-sept mois, à partir de novembre 2016.

Vous devez être abonné au moniteur pour lire la suite de ce contenu
PAS ENCORE ABONNÉ
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X