Entretien

Aires de jeux. Des aménagements en liberté surveillée

Si leur maintenance est souvent complexe, les procédures normalisées sont là pour rappeler aux gestionnaires que leurs obligations de résultat sont bien réelles.

Les analyses des accidents qui ont conduit les pouvoirs publics en 1996 à fixer des prescriptions de sécurité relatives aux aires de jeux collectives mettaient en évidence plusieurs facteurs. Parmi ceux-ci : une mauvaise conception des équipements, des zones inadaptées, un entretien insuffisant, aléatoire voire inexistant, l’absence de surveillance des enfants utilisateurs, l’insuffisance d’un cadre juridique régissant ces installations… Fort de ce constat, le décret n° 96-1136 du 18 décembre 1996 impose depuis lors à tous les gestionnaires (autorité responsable, publique ou privée, ayant en charge la gestion et l’entretien d’une aire collective d’aire de jeux) et à l’ensemble des exploitants (celui qui fait fonctionner une aire collective de jeux à titre onéreux selon la définition de la DGCCRF) des obligations de gestion incontournables se traduisant par une exigence de traçabilité des décisions prises et des actions engagées, de la conception à l’exploitation quotidienne des équipements ludiques.
...

Vous lisez un article de la revue Paysage n° 320 du 05/06/2009
PAS ENCORE ABONNÉ
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X