Territoires Toulouse Métropole

Airbus offre un abri à ses managers

Mots clés : Transport aérien

Alors qu’a débuté la construction de son siège à Blagnac, au nord-ouest de Toulouse, Airbus Group continue d’investir sur la même commune. Le groupe va faire venir, du monde entier, ses « top managers » pour les former au sein d’un campus abritant un hôtel de 150 chambres, un restaurant, des espaces de formation et bureaux, ainsi qu’un centre de conférence d’une capacité de 700 personnes. « L’ensemble doit pouvoir être visible depuis l’avion, ainsi que satisfaire le niveau excellent de la certification Breeam. C’est la première fois qu’Airbus construit un campus de formation incluant un projet hôtelier d’envergure qui est complètement différent des constructions de hall avion que nous avons l’habitude de réaliser sur le site de Toulouse », précise-t-on au service immobilier d’Airbus.

Informer et former sur le même site.

Pour le lauréat du marché de conception-construction, le groupement composé de Bourdarios, la filiale régionale de Vinci Construction, et de l’agence d’architecture Valode & Pistre, l’enjeu était d’abord de créer un ensemble à l’échelle du lieu. Le futur campus se situera, en effet, à côté de l’usine d’assemblage de l’A380 et du musée Aeroscopia. « Il s’agit de forger l’identité culturelle d’un groupe d’envergure internationale. Dans ce lieu, les managers du groupe doivent pouvoir échanger et être formés. L’architecture est fonctionnelle, mais aussi mémorable », explique l’architecte Jean Pistre. Il a ainsi conçu une place centrale dotée d’une coursive circulaire de 75 m de diamètre moyen pour fédérer les différents éléments du programme. Cet anneau central sera un élément démonstratif, tout comme la tour-signal, bâtiment en R + 10 de 35 m de haut.

En hommage au géant de l’aéronautique, les matériaux industriels seront de rigueur. La façade circulaire sera, par exemple, habillée d’un parement métallique blanc, traité comme une sculpture, composée d’éléments matérialisant les flux d’air autour des ailes d’avion. « Pour créer l’effet d’ondulation, les profilés en aluminium extrudé seront disposés de manières différentes. L’enjeu technique réside dans leur fixation à leur support », raconte Jean-François Roubinet, directeur de projet chez Vinci Construction France. L’autre défi à relever sera celui du sommet de la tour-signal, qui abritera un « sky bar » vitré avec une hauteur de plafond de 7 m. Le procédé constructif (voiles et planchers en béton) garantira la fixation des banches et la circulation des compagnons en toute sécurité. Enfin, le lien entre l’anneau central et les bâtiments se fera via une coursive posée sur des poteaux métalliques implantés selon un calepinage précis. Si, à l’extérieur, elle servira d’auvent métallique, à l’intérieur, elle aura une fonction structurelle. A ce titre, les poteaux sur lesquels elle repose seront remplis de béton. Pour répondre à ces différents enjeux, Jean-François Roubinet s’appuiera sur un directeur et trois conducteurs de travaux. Une fois le permis de construire obtenu, le chantier pourra démarrer pour une durée de seize mois.

Vous devez être abonné au moniteur pour lire la suite de ce contenu
PAS ENCORE ABONNÉ
ENCADRE

Maîtrise d’ouvrage : Airbus Group. Groupement conception- réalisation : Bourdarios (mandataire), Valode & Pistre architectes, Calvo Tran Van (architectes d’exécution), Grontmij, Gleize énergie, Julie Poirel (paysagiste). Charpente métallique, façade sculpture, façades courantes, corps d’état techniques et architecturaux, VRD : consultations d’entreprises en cours. Surface de plancher : 12 000m2 sur un site de 4 ha. Livraison : été 2016. Montant du marché : 26,7M€ HT.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X