Annuel immobilier

Air intérieur Quatre filtres réunis dans un appareil pour dépolluer l’air

Mots clés : Air - Matériel - Equipement de chantier

L’air intérieur est plus pollué que l’air extérieur : particules fines, dioxyde de carbone, formaldéhyde et autres composés organiques volatils (COV) s’y accumulent d’autant plus que les bâtiments sont étanches. Selon l’Organisation mondiale de la santé (OMS), cette mauvaise qualité d’air intérieur est la cause de 4 millions de décès prématurés chaque année dans le monde. Fort de ce constat, Rowenta a mis au point un épurateur d’air. Baptisé Intense Pure Air, il embarque quatre filtres qui piègent les différents polluants : un pré-filtre lavable pour les plus grosses particules, un filtre à charbon actif pour capter gaz, fumées et odeurs, un filtre à haute efficacité (Hepa), capable d’arrêter les particules fines d’un diamètre supérieur à 2,5 µm ainsi que les acariens et les spores de moisissures, et enfin les granulés nano-poreux mis au point par la start-up Ethera pour absorber le formaldéhyde. De faible poids moléculaire, le formaldéhyde a la propriété de devenir gazeux à température ambiante.

L’appareil se décline en deux versions : le modèle « Intense bedroom », pour une pièce de 35 m², et le « Pure Air XL », pour les surfaces de 80 m². Ils sont commercialisés aux tarifs respectifs de 250 et 350 euros TTC. Côté maintenance, le rythme de changement des filtres varie suivant les technologies : les filtres à charbon actif ou incorporant les granulés nano-poreux qui piègent le formaldéhyde sont à remplacer une fois par an. Le filtre Hepa peut durer trois ans. Un témoin lumineux indique lorsqu’un filtre est saturé.

Vous devez être abonné au moniteur pour lire la suite de ce contenu
PAS ENCORE ABONNÉ
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X