Territoires

Ain Un lycée international imaginé autour d’un jardin

Mots clés : Education - ERP sans hébergement

Premier bâtiment du futur aménagement de l’entrée de ville baptisée « Porte de France » de la commune de Saint-Genis-Pouilly (Ain), le projet du lycée international viendra servir l’urbanité du site. « Par sa construction en limites parcellaires et en ordre continu, par sa volumétrie et sa compacité, le projet du lycée international affirme une disposition en îlot qui amorce l’espace fondamental de la rue », souligne Michel Maurice, architecte associé de l’Atelier Arche, chargé du projet. Un projet qui se singularise par le rapport entre le bâti et le non bâti. « Le “non-construit“ fait l’identité du projet, illustre le concepteur. Le jardin intérieur de 5 000 m2 valorise l’espace central et construit le cœur du projet. »

Au centre du jardin, l’impluvium permettra de recueillir et de gérer les eaux de pluie, nécessaires à l’entretien de cette forêt intérieure. Autour du jardin, trois unités d’enseignement s’organisent sur deux niveaux : la première réunit l’administration, le centre de documentation et d’information (CDI), la salle des professeurs et l’espace restauration ; la deuxième regroupe les salles d’enseignement ; la troisième, les salles de sciences. Trois logements de fonction parachèvent l’ensemble.

Bâtiment passif.

Dans cette région à forte pluviométrie, l’architecte a conçu un péristyle de 5 à 7 mètres pour permettre de passer d’une entité à l’autre à couvert. « Situé à la verticale de toutes les salles de cours, le péristyle est, par son accessibilité, un lieu valorisé et d’un usage majeur », souligne Michel Maurice. Des matériaux pérennes (menuiseries bois, façade en pierre…) ont été choisis pour ce bâtiment basse consommation, qui devrait approcher les performances d’un bâtiment passif grâce aux panneaux photovoltaïques installés en toiture-terrasse. La consommation annuelle sera de 14,4 kWh/m2 et la production photovoltaïque de 110 000 kWh.an, ce qui situera le bâtiment non loin du label Bepos. La livraison de cette opération, lancée en lots séparés, de 33 millions d’euros est attendue pour la rentrée 2016.

Vous devez être abonné au moniteur pour lire la suite de ce contenu
PAS ENCORE ABONNÉ
ENCADRE

Maître d’ouvrage :région Rhône-Alpes. Maître d’ouvrage mandataire : Novade. Surface : 7 000 m2 SU et 11 410 m2 Shon. Coût des travaux : 20 millions d’euros HT.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X