Management et prévention

Aide à la création d’entreprises de technologies innovantes : bilan de cinq années de concours

Mots clés : Création d'entreprise - Innovations

Créé en 1999 dans le but d’inciter les porteurs d’idées à se lancer dans un projet de création d’entreprises grâce à un soutien approprié, le concours national d’aide à la création d’entreprise de technologies innovantes fête aujourd’hui ses 5 ans. La dotation globale de ces 5 éditions s’est élevée à 135,34 millions d’euros, provenant en grande partie du ministère chargé de la Recherche. Le fonds social européen y participe également. L’Anvar, qui en assure la gestion depuis 2000, y contribue à hauteur de 5 millions d’euros.

Fin juillet 2003, ce concours avait permis la création de 550 entreprises innovantes, dont 94 % sont encore en vie. Parmi les secteurs les plus largement primés, figurent l’informatique (36,1 % des créations), les biopharmaceutiques (19,7 %), l’électronique et télécommunications (17,8 %). En 2003, et pour la première fois, c’est le secteur de la mécanique, de la chimie et des matériaux qui a concentré le plus fort pourcentage de lauréats, sachant que les lauréats sont issus majoritairement de la région Ile-de-France (23,35 %), loin devant la région Rhône-Alpes (9,7 %). Rappelons enfin que dans le cadre de ce concours, deux types de projets peuvent être présentés : les projets « en émergence », qui en sont encore au stade de l’idée et nécessitent une phase de maturation, et les projets « création-développement », plus avancés, se situant en amont de la création. Les lauréats « en émergence » reçoivent une subvention de 45 000 euros maximum, et les lauréats « création développement », une de 450 000 euros maximum.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X