Portrait Paule Kingleur, plasticienne, scénographe

Agitatrice urbaine

Mots clés : Établissements de soins - Manifestations culturelles - Politique de la ville - Stationnement - Vélo

Sur les places publiques, les poteaux de stationnement ou les vélos, dans les hôpitaux, les foyers de migrants ou les écoles, grâce à l’artiste protéiforme, la nature s’immisce partout et crée du lien social.

Qu’elle cause Dadagreen ou Zambu, la lauréate 2013 du prix de l’Innovation Cité verte/Objet, décerné par le salon Jardins Jardin pour son Dadagreen, respire l’enthousiasme et la créativité. Mais, avant d’évoquer le parcours de Paule Kingleur, un petit détour par la case vocabulaire. Le Dadagreen, késako ? Une jardinière imaginée dans deux sacoches réalisées en bâche recyclée et chutes de lino, « couture sellier » – excusez du peu ! -, avec deux poignées-sangles pour faciliter le transport. Soit un carré de plantes urbain qui accueille sans distinction poireaux, choux, roquette, menthe, etc. et chevauche où bon lui semble : vélo, grilles antistationnement devant les écoles, les mairies, les parvis… Le Zambu – sa dernière trouvaille -, c’est un jardin « z’ambulant » sur roues, fabriqué à partir de matériel de récup’ et habillé en « animal » par des plasticiens. Un drôle de potager nomade à découvrir prochainement, qui accueille des végétaux respectueux de...

Vous lisez un article de la revue Paysage n° 367 du 10/03/2014
PAS ENCORE ABONNÉ
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X