Régions

Agglomération parisienne Installation de Paris Métropole

La séance d’installation du syndicat mixte ouvert d’études Paris Métropole s’est déroulée le 10 juin à Clichy-sous-Bois. Jean-Yves Le Bouillonnec, député-maire de Cachan, en a été élu président pour un an. Cinq vice-présidents l’entourent : Bertrand Delanoë, maire de Paris, Jean-Paul Huchon, président du conseil régional, Patrick Braouezec, président de Plaine Commune, et Jacques JP Martin, maire de Nogent-sur-Marne.

Rassemblant 93 collectivités (région, départements, communes, EPCI), Paris Métropole fonctionne selon la règle « une collectivité = une voix ». Son ambition : progresser dans la culture métropolitaine commune. « Cette façon d’être entre collectivités n’existe pas. Nous essayons d’inventer quelque chose, souligne Pierre Mansat, adjoint au maire de Paris, cheville ouvrière de la création du syndicat. Il s’agit de faire vivre le dialogue entre les élus, le traduire en propositions concrètes, en coordination plus efficaces des politiques publiques. » Quatre groupes de travail ont été mis en place : logement, déplacements, développement économique et solidarité et projets métropolitains. Une première réunion plénière est prévue le 8 juillet sur les déplacements.

Dans l’immédiat, Jean-Yves Le Bouillonnec doit gérer la question de l’adhésion des élus UMP. Alors qu’elle semblait acquise, Patrick Devedjian (président du conseil général des Hauts-de-Seine), Roger Karoutchi (président du groupe UMP à la région), Jean Sarkozy (conseiller général des Hauts-de-Seine)… demandent des éclaircissements sur le fonctionnement du syndicat. Pour l’exécutif de Paris Métropole, « tous les engagements pris à leur égard ont été respectés ».

Vous devez être abonné au moniteur pour lire la suite de ce contenu
PAS ENCORE ABONNÉ
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X