Négoce Bricolage

Adeo triomphe, Kingfisher chute, le négoce se cherche

Mots clés : Distribution

Sur un marché qui retrouve des couleurs (+ 1,9 %) en 2016, les grandes surfaces de bricolage restent le circuit ultradominant. Néanmoins, les ventes du négoce progressent de 0,6 %.

Incontestablement, les années durant lesquelles le secteur affichait des croissances insolentes (+ 4 à + 8 %) sont belles et bien terminées, comme le soulignent Frédéric Sambourg, président de la Fédération des magasins de bricolage de l’aménagement de la maison (FMB), et Jean-Éric Riche, président de l’Union nationale des industriels du bricolage, du jardinage et de l’aménagement du logement (Unibal). Néanmoins, le marché du bricolage progresse, et même plutôt bien. En 2016, il a enregistré une hausse de son activité de 1,9 %, d’après l’étude annuelle des deux fédérations professionnelles.

Fin du recul des ventes. « C’est nettement mieux qu’en 2014 (+ 0,8 %) et 2015 (+ 0,6 %) », note Juliette Lauzac, chargée d’études d’Unibal. Et d’analyser cette dynamique : « Elle résulte de la reprise du marché immobilier jusque-là bloqué aussi bien dans le neuf que dans l’ancien. En effet, les mises en chantier ont progressé de plus de 10 % en 2016, alors que les transactions immobilières dans l’ancien atteignaient leur meilleur niveau depuis plus de dix ans, avec 848 000 biens ayant changé de propriétaire. » Résultat, pour la première fois, le marché du bricolage a dépassé la barre...

Vous lisez un article de la revue Negoce n° 434 du 13/09/2017
PAS ENCORE ABONNÉ
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X