Actualité Non-résidentiel

Activité à bas niveau

Avec un total de 6,4 millions de m² réalisés sur les trois derniers mois à fin janvier 2014 (+ 3,4 % par rapport à la même période de 2013), le volume de la construction neuve non résidentielle reste particulièrement bas. Mais cette légère croissance doit être nuancée en fonction des segments d’activité. Avec respectivement 2,93 millions et 3,47 millions de m² l’an dernier (soit respectivement – 2,3 % et – 0,8 % sur un an), les mises en chantier de bâtiments industriels et artisanaux, tout comme celle de bâtiments commerciaux, sont en repli depuis août 2012. La production de bureaux est le seul segment à avoir retrouvé le chemin de la croissance fin 2013, terminant l’année à + 4,5 % pour 3,53 millions de m² lancés. Cette progression faiblit déjà (+ 3 % à fin janvier), la prudence des opérateurs (entreprises, investisseurs…) s’installant avec, en amont, un recul des transactions en 2013 pour la 3 e  année consécutive. Seul le marché des bureaux de grande qualité paraît encore rester dynamique.

Vous devez être abonné au moniteur pour lire la suite de ce contenu
PAS ENCORE ABONNÉ
ENCADRE

Bureaux franciliens : gros coup de frein sur la production neuve

« 2013 a été marquée par une faible activité locative sur le marché tertiaire francilien : seulement 1,85 million de m² a été placé, un point bas depuis 2003. Evidemment, la conjoncture économique a pesé sur la demande locative, notamment de grandes surfaces, qui a fondu de moitié. Deux éléments d’explication : le peu de fusions-acquisitions et la renégociation des loyers à la baisse par les bailleurs pour éviter la vacance de leur patrimoine, en écho aux recherches d’économies des utilisateurs. Des contraintes qui freinent nettement la production neuve. Fin septembre, nous ne relevions que 1,6 million de m² en chantier dans la région, avec des variations importantes selon les marchés, voire les micromarchés. A Paris intra-muros, le marché est chroniquement sous-offreur en bureaux répondant aux standards internationaux et la demande est forte ; les prix restent donc élevés. Ailleurs, on observe une carence de demandes et des poches d’offres. Plus d’un million de m² immédiatement disponibles sont ainsi recensés dans le Croissant ouest. Il faut y ajouter 400 000 m² à La Défense (+ 100 000 m² à livrer d’ici à fin 2014). Traditionnellement, l’activité est moins dense en début d’année. Même si plusieurs opérations significatives sont en cours, 2014 risque d’être marquée par un fort attentisme. Le Mipim, qui se tient du 11 au 14 mars à Cannes, sera un bon indicateur ».

ENCADRE

Les mises en chantier des bâtiments industriels

ENCADRE

Les mises en chantier des bureaux

ENCADRE

Les mises en chantier des commerces

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X