Produits

Acteurs Un marché de spécialistes

Mots clés : Energie renouvelable - Equipements techniques et finitions - Industriels du BTP - Produits et matériaux

Le marché est particulièrement porteur. Il a doublé en 2008, l’aérothermie passant devant la géothermie.

Dix mille Pac entre 1997 et 2002, plus de 100 000 par an actuellement, on mesure le chemin parcouru. La rénovation absorbe 80 000 à 90 000 unités, le neuf environ 40 000 machines, dont 20 000 air/eau et 20 000 eau/eau. Le cœur du marché, c’est la maison individuelle d’avant 1975, là ou les économies potentielles sont les plus élevées. Les Pac air/air ne sont pas prises en compte dans les statistiques, car il est impossible de connaître le pourcentage d’appareils prioritairement destinés à produire du froid ou du chaud.

En rénovation, les Pac air/eau sont retenues pour plus des trois quarts des installations. Simplicité de mise en œuvre et coût plus réduit expliquent ce succès. Les Pac eau/eau et eau glycolée/eau se partagent les 25 % restant, en fonction des possibilités de géothermie superficielle ou de forage. Les installations géothermiques concernent en priorité un habitat plus ancien, des grands volumes, en zone rurale ou périurbaine. Ce phénomène s’explique simplement. L’investissement, plus lourd, est d’autant plus rentable que la consommation de départ est importante. La géothermie superficielle impose une surface de terrain suffisamment importante, ce qui exclut un grand nombre de constructions individuelles situées en site urbain.

Déjà relativement peu utilisée en rénovation, du moins pour chauffer la totalité d’un appartement ou d’une maison, la Pac air/air subit de plein fouet la...

Vous lisez un article de la revue Journal du chauffage n° 163 du 01/07/2009
PAS ENCORE ABONNÉ
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X