Enjeux

Acieo, le fan de métal qui veut passer au bois

Mots clés : Acier - Bois - Produits et matériaux

En neuf ans, le spécialiste de l’acier n’a cessé de se diversifier et compte désormais 11 sociétés.

Elle est la 10e entreprise à intégrer le groupe Acieo, spécialisé dans la construction métallique, plus particulièrement dans l’acier. Surprise, CMBS est une société centenaire qui a développé son savoir-faire… dans le bois (charpente, ossature et menuiserie). Erreur de casting ? « Au contraire, nous allons maintenant pouvoir nous positionner sur le marché mixte bois-métal, car la demande de nos clients est de mettre les bons matériaux aux bons endroits », explique François Bougeard, l’un des quatre associés d’Acieo.

85 ans d’expérience.

L’acquisition de cette compétence bois résonne comme un retour aux sources puisque le groupe trouve son origine à Château-Gontier (Mayenne), chez Serru, une entreprise de charpente bois et de serres horticoles créée en 1930 et qui s’est rapidement orientée vers la construction métallique. En 2000, Serru s’associe avec les Ateliers David, un concurrent bien implanté dans la région de Nantes, pour donner le jour à Avanti. Six ans plus tard, c’est une nouvelle naissance avec la reprise du groupe par trois de ses cadres dans le cadre d’une transmission. Avanti devient alors Acieo.

Depuis 2007, le groupe a plus que doublé de volume pour atteindre un chiffre d’affaires de 80 millions d’euros en 2014. « Nos acquisitions ont été dictées par la recherche de métiers complémentaires aux nôtres pour répondre aux besoins de nos clients », explique François Bougeard. Après la charpente métallique et la métallerie, son cœur de métier, le groupe s’est tourné vers l’étanchéité béton-acier, la vêture et le bardage extérieur (SEB, Foucault et Etanchéité nazairienne), la menuiserie acier (MAF Atlantique), la fabrication de balcons et de garde-corps métalliques prêt à poser (Equipe-M) ou encore la fourniture et la pose de systèmes photovoltaïques et solaires. Le groupe dispose aussi d’un bureau d’études techniques en structure métallique (Excadia) et d’une entreprise de construction immobilière (Idéfia), qui développe des systèmes constructifs semi-industrialisés et vient de livrer le premier immeuble de logements labellisé Bepos-Effinergie « tout électrique », à Rezé (Loire-Atlantique). « C’est un peu une vitrine de notre savoir-faire car quasiment toutes nos entreprises ont travaillé sur cette opération », affirme Jacques David, cofondateur du groupe.
Avec un chiffre d’affaires qui devrait s’élever à 100 millions d’euros en 2015, le groupe a atteint une taille critique et se pose en alternative aux majors sur les macrolots en clos couvert. « Nous proposons une offre globale d’entrepreneurs », résume le dirigeant. Acieo a ainsi réalisé l’enveloppe d’un lycée à Saint-Germain-en-Laye (Yvelines) et a décroché un marché de 7 millions d’euros pour un lycée parisien. Le groupe participera aussi à la construction du Village Nature à l’est de Paris, un projet phare du groupe Pierre & Vacances – Center Parcs.

Vous devez être abonné au moniteur pour lire la suite de ce contenu
PAS ENCORE ABONNÉ
ENCADRE

Chiffre d’affaires : 80 millions d’euros. Effectif : 500 personnes. Sociétés du groupe : Serru (53), Ateliers David (44), Excadia (44), MAF Atlantique (44), Le Cheviller (973), SEB (14), Foucault (14), Etanchéité nazairienne (44), Idéfia (44), Equipe-M (44) et CMBS (56).

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X