Architecture Technique Equipement culturel

A Vertou, l’art s’incarne en cœur de ville

Mots clés : Établissements industriels, agricoles, ICPE - Manifestations culturelles

Le bâtiment « Cour et Jardin » a été réalisé par Fernandez & Serres, sous le regard d’élus aussi exigeants que bienveillants.

Entre métropole et zone agricole, Vertou, près de Nantes, (Loire-Atlantique) a tout de ces petites villes du périurbain tranquille. Mais pour ménager l’espace nécessaire à ses quelque 1 600 musiciens, danseurs ou acteurs amateurs, cette commune de 23 000 habitants n’a pas hésité à bousculer son centre-bourg afin d’y accueillir un équipement à l’architecture volontiers radicale. Inauguré en novembre dernier, le bâtiment « Cour et Jardin », dédié à la pratique associative ou, à l’occasion, professionnelle du spectacle vivant, a été réalisé par l’agence aixoise Fernandez & Serres, désignée sur concours en 2011. Le maire, Rodolphe Amailland, qui était à l’époque adjoint aux travaux, se souvient que, des trois projets alors en lice, « celui-ci donnait l’impression d’avoir été vraiment pensé pour Vertou, quand les deux autres avaient l’air de pouvoir être dupliqués dans d’autres villes. Les architectes Stéphane Fernandez et Clémence Murat, chef de projet, avaient bien perçu la spécificité de l’environnement. »

Masse sculptée

. Le bâtiment est en effet cerné par un tissu ténu de maisons et Stéphane Fernandez avait été frappé par leurs toitures « orientées en tous sens, sans logique, qui créent une géographie hérissée ». Pour glisser ce volume imposant de 1 801 m² de surface de plancher dans la ville, la maîtrise d’œuvre a donc sculpté dans la masse. « Ainsi biseauté, le bâtiment n’offre jamais une vue d’ensemble », explique l’architecte. Il n’en est pas moins puissant, en particulier grâce à son enveloppe, un contre-mur de 8 cm en travertin blanc, « monté pierre par pierre, à l’ancienne ». Ce soin a été porté jusqu’au pinacle, puisque la toiture forme également une surface impeccable, avec sa couverture en « minéral composite » immaculé (mélange de résine et de poudre minérale). Le choix des matériaux, qui font écho à l’église proche, a été l’un des sujets de discussion entre la maîtrise d’œuvre et la mairie. Car les élus ont veillé jalousement sur le chantier, tout en accordant leur confiance aux architectes. « Ils ont fait preuve d’un grand respect de l’architecture », assure Stéphane Fernandez. Rodolphe Amailland renchérit : « Si nous avons été fermes sur les coûts et les questions d’entretien, nous avons toujours eu à cœur à maintenir l’esprit du projet. »

Vous devez être abonné au moniteur pour lire la suite de ce contenu
PAS ENCORE ABONNÉ
ENCADRE

Maîtrise d’ouvrage : commune de Vertou. Maîtrise d’œuvre : Atelier Fernandez & Serres (architectes). BET : TPF-I (TCE). Entreprises : Séribat (gros œuvre), ACM (structure métallique), Euro’Etanche (couverture), Cofely Axima (surtoiture), Sportiello (façades pierre), Acoustic’Ouest (plâtrerie). Coût : 5,205 M€ HT. Surface : 1 801 m2 SP.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X