enjeux

A Strasbourg, l’hôpital pousse les murs

Mots clés : Établissements de soins - Rénovation d'ouvrage

Réalisée en site occupé, l’extension de l’hôpital de Hautepierre requiert une réduction maximale des nuisances.

Des voisins de chantier qui exigent le calme, il est habituel d’en trouver. Mais rarement à ce point-là. Il est vrai qu’il s’agit de services de chirurgie, de réanimation et de médecine nucléaire, de l’imagerie et de la stérilisation pharmaceutique de l’hôpital de Strasbourg-Hautepierre, en somme des activités « sensibles » à déranger le moins possible. Elles côtoient la construction de deux bâtiments : le plateau médico-technique et loco moteur (PMTL) et l’Institut régional du cancer (IRC). « Les façades nouvelles les plus proches se situent à seulement 8 m de la majorité de nos salles d’opération », souligne Jacques Roos, directeur des infrastructures et travaux des Hôpitaux universitaires de Strasbourg (HUS).

La localisation a constitué un défi en termes de conception, d’organisation de travaux, de logistique et de respect de procédures. L’essentiel des contraintes a concerné la phase de terrassement, puis celle de gros œuvre achevée en début d’année. « Nous totalisons 20 arrêts de 1 à 3 heures déclenchés par des signalements de...

Vous lisez un article de la revue Moniteur n° 5915 du 31/03/2017
PAS ENCORE ABONNÉ
Votre avis ?
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X