Territoires Essonne

A Massy, la place du Grand-Ouest préfigure les quartiers de gare du Grand Paris

Mots clés : Gares, aéroports - Urbanisme - aménagement urbain

Futur cœur du quartier Atlantis à Massy, la place du Grand-Ouest sortira bientôt de terre. Les travaux de terrassement ont débuté en janvier (1) et ceux de gros œuvre devraient commencer en septembre, après la désignation de deux entreprises générales. Développé par Altarea Cogedim, cet ensemble immobilier de 76 000 m2 offre une grande mixité fonctionnelle : 670 logements (dont 82 sociaux), 7 300 m2 de commerces, un centre de congrès de 600 places, un cinéma de 9 salles (exploitant : Pathé), un hôtel 4 étoiles, une école maternelle. Le groupe présidé par Alain Taravella a décidé de réaliser cette opération en une seule phase, au lieu des trois initialement prévues. L’acquisition par Crédit agricole Assurances, l’un des actionnaires d’Altarea Cogedim, d’une grande partie du programme (2) rend possible ce lancement global. Si le calendrier est respecté, cet espace urbain devrait être achevé en 2018, avec deux ans d’avance. « Les premiers arrivants n’auront pas à subir les nuisances du chantier », se félicite Frédéric Brunel, directeur général de Cogedim Paris Métropole Ouest.

Densité assumée.

Pour mener à bien ce projet, l’opérateur s’est associé à Christian et Elizabeth de Portzamparc, entourés des architectes Badia-Berger et Dong VC, ainsi que du paysagiste Michel Péna. Proche des gares de Massy, où se croisent RER B, C et TGV, ce pôle urbain s’articule autour d’un chapelet de places, dont la principale, celle du Grand-Ouest, est conçue comme le centre d’une grande ville, bordée de commerces, de cafés… La mairie de Massy, son aménageur, la Semmassy, et Altarea Cogedim ont fait le choix d’une certaine densité, les bâtiments s’échelonnant de R + 4 à R + 15, « pour des raisons d’équilibre économique de l’opération mais avant tout urbaines », indique Willem Pauwels, directeur de la Semmassy. Une intensité « adoucie » par les îlots ouverts développés par Christian de Portzamparc et plutôt bien accueillie par les habitants. Suite à une concertation avec les copropriétés voisines, aucun recours n’a été déposé contre les permis de construire. « Avec ce projet, ajoute le responsable de la SEM, nous nous inscrivons dans la démarche qui sera mise en œuvre autour des futures gares du Grand Paris Express. » Le pôle des gares devrait accueillir la ligne 18 du futur métro automatique, entre Orly et le Plateau de Saclay, à l’horizon 2023. Selon le maire (UDI), Vincent Delahaye, Massy a vocation à devenir la porte sud du Grand Paris et la place du Grand-Ouest en constituera aussi le cœur. C’est pourquoi, explique- t-il, « nous avons voulu répondre à son accessibilité exceptionnelle par une intensité urbaine et une qualité d’architecture et d’espace public à sa mesure ».

Vous devez être abonné au moniteur pour lire la suite de ce contenu
PAS ENCORE ABONNÉ

(1) Entreprises : SMTP (terrassement), Sefi-Intrafor (parois moulées du parking de 1 500 places).

(2) 389 logements libres, centre de congrès, cinémas et commerces.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X