Régions Toulon

A la reconquête des friches

Mots clés : Bâtiment d’habitation individuel - Logement social - Logiciels - Outils d'aide

40 425 salariés dans le bâtiment dans les Bouches-du-Rhône au 2e trimestre 2016 (+ 0,5 % par rapport à 2015).Source : FBTP.

43 entreprises formées au logiciel Orebat en Paca depuis la mise en place du service début 2016.Source : FRB Paca.

650 logements sociaux agréés en Corse en 2016. Pour cette année, 737 agréments sont attendus.

Source : AR-HLM Paca et Corse.

Hasard du calendrier, deux opérations de reconversion ont été inaugurées la même semaine à Toulon (Var) : le 3 avril, la résidence Lumina et le programme Loubière de Vinci Immobilier (16 100 m2 de surface de plancher) ; le 6 avril, la première tranche de l’écoquartier Font Pré (51 250 m2 SP) porté par Bouygues Immobilier. Elles illustrent toutes deux la politique de reconquête de la Ville. « Nous voulons rendre Toulon attractive. Les cinq années de mairie Front national ont freiné son développement. Les investissements publics réalisés sous notre mandature [depuis 2001, NDLR] ont permis le retour des investisseurs et des promoteurs », rappelle Hélène Audibert, adjointe au sénateur-maire Hubert Falco (LR), chargée du logement et de l’habitat.

Les premiers actes de cette politique ont été la création de l’agglomération en 2002 et le lancement d’études, dont une pour identifier des friches à aménager le long des gares ferroviaire et routière. En parallèle, la Ville a enclenché la rénovation du centre ancien et créé une zone franche urbaine épousant le périmètre du centre ainsi que les friches d’EDF et de la SNCF (52 ha). Enfin, elle a modifié en 2012 son plan local d’urbanisme pour identifier des « secteurs de projets ».

Architecture non ostentatoire. Les anciennes friches d’EDF, qui accueillent le programme de Vinci Immobilier (coût : 20 millions d’euros HT) dans le quartier de la Loubière, au nord de la voie ferrée et en bordure du cœur de ville, en font partie. « C’est une opération intéressante car elle mélange bureaux et logements. Elle marque aussi le démarrage du projet “axe des gares” et du partenariat avec la Ville », commente Franck Bernardin, directeur régional Méditerranée chez Vinci Immobilier.

La commune a d’ailleurs suivi de près le concours organisé par EDF pour céder ses terrains. Répartis dans six bâtiments conçus par Architecture Studio et Rolinet & Associés, les 93 logements, dont 26 sociaux, les 8 000 m2 SP de bureaux vendus au conseil départemental du Var et les commerces occupent le tiers de la superficie totale de près de 3 hectares. D’une architecture non ostentatoire, organisés en micro-îlots, ils respectent le tissu urbain de ce quartier de faubourg.

Les mêmes principes prévalent dans l’écoquartier de Font Pré (coût : 68 millions d’euros HT). Un projet fondé sur la mixité sociale et fonctionnelle, qui s’accompagne du réaménagement des voies de desserte et de la requalification des espaces publics. Outre les 789 logements, dont 30 % sociaux, les 14 bâtiments abritent 2 450 m2 de commerces, une résidence intergénérationnelle, une crèche, une mairie de quartier. Développé dans un environnement de maisons et de petits collectifs, à l’est de la ville, le quartier a pu naître sur du foncier libéré par l’hôpital reconstruit sur le site de Sainte-Musse.

Lauréat du concours lancé par le centre hospitalier en 2011, Bouygues Immobilier va conduire le projet jusqu’en 2019. La conception est confiée à Guy Malot, architecte coordonnateur associé à 331 Corniche Architectes, Artek, 2ADG Didier Garcia et Paul-Pierre Petel, paysagiste.

Vous devez être abonné au moniteur pour lire la suite de ce contenu
PAS ENCORE ABONNÉ
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X