Grand Paris

A La Défense, la gare Eole se glissera sous le Cnit

Mots clés : Transport collectif urbain - Urbanisme - aménagement urbain

Les travaux du prolongement du RER E à l’ouest débutent par la construction d’une nouvelle gare dans le quartier d’affaires.

Dans le cadre du prolongement du RER E (Eole) vers l’ouest, de Haussmann-Saint-Lazare à Mantes-la-Jolie (Yvelines), trois nouvelles gares seront réalisées, à la Porte Maillot, à La Défense et à Nanterre. « Les travaux débutent actuellement par la gare du Cnit La Défense, pour une durée de cinq ans : quatre pour le génie civil et un pour les travaux portant sur les équipements ferroviaires », explique Xavier Gruz, directeur du projet Eole à SNCF Réseau, le maître d’ouvrage.

Un environnement très contraint.

Ce chantier, confié à Vinci Construction, est extrêmement délicat et complexe, puisque la gare est située sous le dôme, donc sous les parkings du Cnit, dans un environnement très contraint. Avant la phase travaux, des études ont été menées sur la voûte et sur l’ensemble des bâtiments construits à l’intérieur (hôtel, zone des congrès…), afin de s’assurer de la stabilité des ouvrages. En effet, la zone à excaver est conséquente, puisqu’elle s’étend sous la partie sud du bâtiment, sur plus de 18 m de hauteur, ce qui représente 350 000 m3 de déblais.

La gare, conçue par l’agence Duthilleul avec Arep (BET : Setec et Egis), sera articulée autour d’un large quai central de 225 m de long, avec une mezzanine à mi-hauteur permettant les échanges vers les accès de la gare : l’un vers le parvis au pied de la Grande Arche, l’autre donnant sous la voûte du Cnit. Enfin, une galerie souterraine passera sous la dalle, en direction du hub des Quatre-Temps.

Sarcophage acoustique.

Afin de valider le process, « à l’été 2013, nous avons réalisé un puits sur une zone test à partir du niveau C du Cnit. Nous avons notamment mesuré les nuisances sonores, précise Xavier Gruz. Aussi, afin de les limiter au maximum, nous allons réaliser un sarcophage acoustique sur le niveau C, qui sera donc totalement clos, avant d’installer un pont roulant afin d’acheminer tout le matériel nécessaire au chantier, donnant sur l’un des accès fournisseurs du Cnit en sous-sol ». Ensuite, une « faille », une trémie d’environ 8 m de côté, permettra de creuser peu à peu jusqu’au niveau final, d’excaver et d’acheminer les matériaux et les équipes. Tout sera donc réalisé en souterrain, invisible jusqu’à l’ouverture du sarcophage où apparaîtra alors l’accès principal à la gare, situé en plein cœur du Cnit.

SNCF Réseau a passé une convention avec Unibail-Rodamco, propriétaire des murs et du sous-sol, concernant notamment la cession des volumes de la gare à SNCF Réseau et les accès qui donnent dans le Cnit. De son côté, Unibail-Rodamco a saisi l’occasion pour redimensionner et augmenter son offre commerciale : une autorisation d’extension portant sur 6 876 m2, au niveau C, soit une trentaine de boutiques, a été obtenue en décembre 2015, ce qui portera la surface commerciale totale à près de 24 000 m2. Mis à part quelques semaines, en fin de chantier, les travaux ne devraient pas perturber les activités du Cnit.

Vous devez être abonné au moniteur pour lire la suite de ce contenu
PAS ENCORE ABONNÉ
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X