Autres

À LA CONQUÊTE DU LITTORAL

Mots clés : Architecture - Conservation du patrimoine - Tourisme

La Cité de l’architecture et du patrimoine retrace, sous ses multiples facettes, trois siècles d’essor du tourisme et de l’architecture balnéaires en France. Une exposition ambitieuse et richement documentée, qui révèle la conquête progressive des bords de mer au regard des pratiques européennes.

Des premières plages en pleine nature du XVIIIe siècle aux fronts de mer bétonnés de Monaco ou de la Costa Brava, « Tous à la plage ! » retrace l’expansion du tourisme balnéaire et l’histoire de cet irrésistible attrait pour l’horizon marin. Centrée sur la France mais comportant de nombreux exemples étrangers, l’exposition est nourrie par trente années de recherche universitaire, d’études et d’inventaire sur les côtes françaises. Des travaux qui ont fait l’objet de plusieurs publications et d’expositions, généralement consacrées à des exemples spécifiques. Il manquait donc une rétrospective abordant cette thématique à l’échelle hexagonale et européenne. C’est chose faite. Très dense et documenté, le parcours est alimenté par quelque 70 prêteurs français et étrangers.

De la naissance des bains de mer aux premières stations balnéaires, des considérations économiques aux aspects architecturaux, en passant par la mode vestimentaire, les activités sportives, mais également les questions du transport, de l’aménagement du territoire et de la protection du patrimoine, le propos est très large.

La grande qualité des documents ainsi que leur variété (photos, affiches, plans, maquettes, jusqu’à la bande dessinée ou la caricature) préserve le visiteur de tout pensum.

Les quatre commissaires de l’exposition ont conçu un déroulement chronologique en trois grandes parties : l’invention de la villégiature jusqu’à la crise de 1929 ; la démocratisation des loisirs et le tourisme de masse ; enfin, les questionnements actuels sur l’urbanisation littorale face aux défis de préservation du patrimoine ou du changement climatique.

Des bains thérapeutiques à l’aménagement territorial

C’est vers 1720-1730 sur les côtes de Grande-Bretagne que naît la pratique des bains de mer. L’objectif est thérapeutique : on y vient pour se guérir des miasmes urbains. Des tirages grand format en noir et blanc et des cartes postales dévoilent les « bathing machines »,...

Vous lisez un article de la revue AMC n° 255 du 08/11/2016
PAS ENCORE ABONNÉ
Votre avis ?
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X