Autres MANCHE

À l’écoute de la mer et du bocage

Mots clés : Salles d'audition, de conférences, de réunion, spectacles ou à usages multiples - Urbanisme - aménagement urbain

Dans ses terres, la Manche répare depuis trente ans les effets ravageurs du remembrement des Trente Glorieuses.

Sur son littoral, elle anticipe et apprend à dédramatiser la modification prévisible du tracé du trait de côte. Le Conservatoire du littoral et le CAUE accompagnent la pédagogie du paysage.

Tout vient de l’arbre. Dans la pédagogie paysagère du conseil d’architecture, d’urbanisme et de l’environnement (CAUE) de la Manche, né en 1992, ce thème sert de fil conducteur, depuis le premier inven-Rencontres du patrimoine de ce département ont confirmé cette place centrale, les 8 et 9 juillet à Saint-Lô, avec une causerie sur « les arbres dans le paysage ». Un projet de carte participative entretient la flamme, après la publication de la série de dépliants qui invitent à découvrir les territoires à travers leurs arbres remarquables. .. Ces sujets d’exception « allument une lumière dont profitent ensuite tous les autres. Ils ouvrent une boîte dont sortent des tas d’autres choses, au fil des échanges », commente Emmanuel Fauchet, directeur du CAUE et adepte d’un « militantisme doux, dont l’enracinement lent finit par transformer des champs entiers. .. ». Au-delà même des générations humaines qu’ils traversent, les monuments végétaux stimulent un imaginaire collectif millénaire : « Les habitants du département rêvent encore de la forêt de Quokelunde dans la baie du Mont-Saint-Michel, engloutie par un raz-de-marée en mars 709 », écrivait le CAUE dans son invitation à la Fête de l’arbre, à l’automne 2016 à Coutances. Collectivité de tutelle du CAUE, le conseil départemental s’inscrit lui aussi dans la durée pour relancer les haies : depuis 2002 grâce à ses financements, 370 000 arbres replantés sur 370 km en attestent.

Porte de la Normandie

Approuvées le 29 mars 2016 pour la période 2016-2021, les orientations stratégiques départementales amplifient ces plantations et, en aval, confirment le soutien aux chaufferies bois qui inscrivent les haies dans un circuit économique local. Conseiller départemental chargé de la valorisation du patrimoine, Pierre de Castellane situe l’enjeu sociétal de...

Vous lisez un article de la revue Paysage n° 402 du 15/09/2017
PAS ENCORE ABONNÉ
Votre avis ?
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X