Architecture Equipements publics

A l’école de la réconciliation

Mots clés : Education - Sport

Le nouveau campus scolaire et sportif de Clamart permet de relier deux quartiers qui s’ignoraient.

Les pavillons coquets du Petit-Clamart et la cité de logements sociaux Trivaux-La Garenne n’entretenaient que des relations distantes. D’autant qu’entre ces deux quartiers de Clamart, dans les Hauts-de-Seine, l’institution scolaire s’était jusqu’ici inter posée. Deux écoles maternelles et deux élémentaires occupaient un vaste terrain dont le périmètre, clos, marquait une limite franche. Mais leurs bâtiments, réalisés dans les années 1960, avaient largement fait leur temps et la municipalité a donc saisi l’occasion de leur nécessaire démolition « pour réconcilier les deux territoires », explique Gaëtan Le Penhuel, l’architecte lauréat en 2011 du concours lancé pour reconstruire et, mieux encore, recomposer le campus.

« Les élus de la précédente mandature avaient notamment souhaité qu’un seul grand bâtiment réunisse tous les établissements pour que les populations des différents secteurs puissent mieux s’y rencontrer. » Ce programme d’équipements publics, qui supposait aussi la création d’un complexe sportif, « relevait donc avant tout du projet urbain », constate l’architecte.

De vastes espaces rendus au public. Sur cette emprise en trapèze, les différentes tâches sont désormais clairement réparties : au nord-est, les deux groupes scolaires ont emménagé dès janvier 2016 dans un édifice de 7 764 m2 (SU) ; sur la frange sud-ouest, l’équipement sportif de 5 069 m2 (SU) a, lui, été livré au printemps dernier. Quant au reste de l’espace, il a été rendu à la ville. Un...

Vous lisez un article de la revue Moniteur n° 5902 du 30/12/2016
PAS ENCORE ABONNÉ
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X