Architecture Technique Equipement culturel

A Bordeaux, la Cité des civilisations du vin se pare de sa robe

Mots clés : Gros oeuvre - Manifestations culturelles - Produits et matériaux - Vêture

Si les opérations de gros œuvre se poursuivent sur la tour de l’édifice, la pose de la vêture en aluminium a débuté sur le tore.

La Cité des civilisations du vin, posée au bord de la Garonne à Bordeaux (Gironde), devrait être ouverte au public en mars 2016. Si le planning a été globalement respecté, « c’est en partie grâce à la modélisation 3D du projet », estime Nicolas Desmazières, architecte de l’agence X-TU qui a conçu l’édifice. Les formes courbes et la géométrie complexe du bâtiment qui se décompose en un tore et une tour, ont nécessité le recours à des logiciels de modélisation en 3D, « mais les réunions de modélisation se tenaient au fil de l’avancée du chantier », regrette Dominique Zentelin, architecte d’opération chez X-TU, qui aurait préféré disposer d’un modèle 3D abouti avant le début du gros œuvre.

Gagner du temps.

Cette étape a tout de même permis de mieux estimer les quantités de matériaux et d’optimiser les livraisons. Toujours dans le but de gagner du temps, les techniques traditionnelles ont été privilégiées, afin d’éviter les délais inhérents aux procédures d’Appréciation technique d’expérimentation (Atex). Ainsi, pour l’étanchéité du tore, qui accueillera l’espace de muséographie, la solution Surfa 5 de Smac a été adaptée aux formes gauches de la charpente. Le complexe, qui comprend un pare-vapeur, un isolant en laine de roche et un élastomère pour l’étanchéité, est traversé de tiges filetées. Ces dernières supportent les lisses qui donnent l’inclinaison finale de la peau. Depuis la mise hors d’eau et hors d’air, les opérations sur cette partie de l’édifice consistent à poser la vêture, soit près de 5 000 m² de panneaux d’aluminium dorés. « Comme prévu, les formes courbes rendent cette opération plus longue et complexe que sur une surface plane », indique Laurent Montaru, directeur d’exploitation chez GTM Bâtiment en charge du lot clos couvert. Pour habiller le tore au faîtage, les compagnons interviennent depuis le plancher, protégés par des garde-corps. Dans les pentes, les opérations sont réalisées depuis une nacelle. A l’intérieur du tore, le second œuvre est en cours. « La principale difficulté du moment consiste à trouver le moyen de dissimuler les câbles électriques sans traverser les arcs en bois de la charpente », explique Dominique Zentelin. L’une des solutions consiste à ménager un espace dans l’isolant acoustique entre deux arcs. L’ensemble sera ensuite dissimulé par un tissu d’habillage et le tout a été validé par l’acousticien du projet.

Enfin, la structure en béton de la tour, qui abritera des bureaux jusqu’au R + 7, un restaurant au R + 8, un belvédère au R + 9 et des locaux techniques au R + 10, est achevée. L’ossature métallique qui permet de fixer les arcs en pin Douglas a été mise en place avec une précision millimétrique. Sur la partie basse de la tour la pose des arcs d’une longueur moyenne de 20 m est achevée. Reste à présent à fixer les arcs en partie haute, jusqu’à la « plume », c’est-à-dire la partie des arcs en porte-à-faux qui couronne la tour. Ces arcs, dont la pose devrait être achevée sous peu, seront ensuite protégés par une vêture en panneaux de verre sérigraphiés dont 20 % seront bombés. Les arcs en bois seront ainsi protégés des intempéries tout en participant à l’identité de l’édifice.

Vous devez être abonné au moniteur pour lire la suite de ce contenu
PAS ENCORE ABONNÉ
ENCADRE

80 millions d’euros HT de coût des travaux
19 000 m² de surface Shon dédiés aux vins du monde
Ouverture au public en mars 2016

ENCADRE

Maître d’ouvrage : Ville de Bordeaux. Maître d’œuvre : X-TU Architects. BET fluides, structure et direction synthèse : SNC-Lavalin. BET HQE : Le Sommer Environnement. BET acoustique : Peutz & Associés. Mandataire lot clos couvert : GTM Bâtiment Aquitaine. Fondations : Soletanche Bachy. Charpente bois et métal : Arbonis. Couverture étanchéité : Smac. Vêture façade : Coveris. Menuiseries extérieures: Garrigues. Synthèse: I-Tech 3D. Bureau de contrôle: Bureau Veritas. Budget: 80 millions d’euros HT.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X