Edito

500 000 pour tous !

500 000 logements neufs, 500 000 logements rénovés… et maintenant 500 000 apprentis. L’annonce du président de la République en faveur de la formation des jeunes a de quoi laisser perplexe quant au résultat à venir. Pourquoi pas 500 000 chômeurs en moins ? Bien sûr, le BTP ne boudera pas sa satisfaction de disposer bientôt d’une partie du vivier d’apprentis pour réaliser une génération d’ouvrages désormais beaucoup plus techniques. Les transitions énergétique et numérique dans lesquelles s’est engagée la construction ne devraient pas manquer d’offrir de belles opportunités aux plus jeunes dans des métiers toujours aussi concrets et recourant de plus en plus aux nouvelles technologies. Cette vague de nouvelles compétences musclera demain nos entreprises avec des nouveaux savoirs désormais recherchés.
Certes, la formation ne remplit pas les carnets de commandes, pas plus que les embauches dans les entreprises ne se font sans clients. Mais le rebond de l’activité annoncé pour 2016 se prépare dès maintenant (voir page 12). Et, dans le domaine du numérique, les Français sont plutôt bons. Ils l’ont d’ailleurs montré au Salon high-tech de Las Vegas où l’affluence de leurs start-up constituait un événement dans ce rendez-vous mondial des nouvelles technologies. Le constat est clair : à l’Internet des personnes connectées succède aujourd’hui celui des objets connectés. Et le bâtiment, avec ses performances énergétiques, est au premier plan de cette mutation.
Le BTP ne peut rester spectateur de cette évolution qui n’a rien d’anecdotique. Elle impacte fortement les qualifications et la productivité des entreprises. Elle a aussi un puissant effet de levier économique sur chacune d’entre elles.

Vous devez être abonné au moniteur pour lire la suite de ce contenu
PAS ENCORE ABONNÉ
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X