Territoires Bassin d’Arcachon

450 logements écolabellisés

Mots clés : Bâtiment d’habitation individuel

C’est aux portes du bassin d’Arcachon, à La Teste-de-Buch (Gironde), que le groupe immobilier Pichet lance son premier écoquartier. Une opération d’aménagement qui s’étend sur un vaste domaine de 11,5 hectares, baptisée « Les Portes du Pyla ». Le groupe a investi le terrain de l’ancien hôpital Jean-Hameau, naturellement boisé et proche d’un forage pétrolier, sur lequel va être mise en œuvre une solution géothermique spécifique. L’opération répond à une charte précise, respectant la vingtaine d’engagements qui lui permettront, au terme du chantier, d’obtenir le précieux écolabel.

Ancien hôpital concassé.

Le programme, qui prévoit 450 logements, permet de conserver plus de 60 % d’espaces verts, et quelque 900 arbres remarquables, sur un vaste domaine ouvrant sur le bassin d’Arcachon, entre forêt et océan, à quelques encablures de la dune du Pyla. Seul un hectare sera déboisé, et compensé par la plantation de 13 hectares de forêt sur la commune, que le groupe s’engage à entretenir durant vingt ans. Un étang sera également créé pour accueillir les amphibiens sur le site. Les voiries existantes sont aussi conservées, et, au rythme des destructions de l’ancien hôpital, les matériaux seront concassés et réutilisés pour les fondations des nouveaux bâtiments et voiries. « Cela évite 1 000 camions de matériaux », précise Xavier Monségu, directeur d’Ecotech, principal bureau d’étude du projet. Cheminements cyclables et piétons, parking sous les logements collectifs, utilisation de noues pour récupérer les eaux pluviales sont en outre prévus.

Les 450 logements sont répartis en hameaux d’appartements et de maisons, ainsi que des commerces en pied d’immeubles, aires de jeux, jardins collectifs… Au total, 300 logements privés, 141 sociaux et deux tiers d’individuels. Le cabinet d’architecture et d’urbanisme Advento, qui dessine le projet, garde l’esprit de l’architecture du bassin d’Arcachon : base en pierre et briques, enduits de couleurs vives. « On vise ici le bien-être et l’intergénérationnel, avec des logements allant de 2 à 5 pièces, une placette, des commerces, une maison de quartier et des équipements sportifs (city stade, terrain de volley, piscine) pour les résidents », explique Christophe Beaucourt, directeur du programme chez Pichet. Advento utilise également les ficelles du bioclimatique : orientation des bâtiments et des pièces à vivre, utilisation de l’inertie et des matériaux durables, qui rendent tous les logements conformes à la RT 2012.
Enfin, un réseau de chaleur sera mis en place. Cofely services (GDF Suez) et Vermillon Rep, qui exploite un gisement pétrolier voisin, proposent de mettre en œuvre une solution géothermique permettant d’utiliser l’énergie extraite des gisements d’hydrocarbure afin de couvrir 80 % des besoins en eau chaude (sanitaire et chauffage) du futur écoquartier. Le complément sera assuré par une centrale biogaz.
« La première tranche des Portes du Pyla est en cours de commercialisation pour 122 logements, dont 10 maisons. Les autres tranches seront lancées en 2016, puis 2017 », précise Christophe Beaucourt.

Vous devez être abonné au moniteur pour lire la suite de ce contenu
PAS ENCORE ABONNÉ
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X