Régions Nantes

3,5 ha à aménager autour de la future gare de Ricciotti

Mots clés : Bâtiment d’habitation individuel - Démarche environnementale - Gares, aéroports - Politique du logement

30 % Avec 2 200 réservations en 2016, le logement neuf progresse en Centre-Val de Loire.

4 718 Nombre d’entreprises bretonnes du bâtiment ayant obtenu la qualification RGE.

+ 7,2 % La métropole nantaise confirme son dynamisme avec 113 000 m3

de bureaux placés en 2016.Source : Cina.

Guillaume Pepy, P-DG de la SNCF, disait récemment de la nouvelle gare de Nantes que ce serait « l’une des plus belles de France ». Assurément, le projet proposé par Rudy Ricciotti et Forma 6 est de toute beauté. Mais ce bâtiment-pont pourra aussi compter sur un volet paysager remarquable avec le projet conçu par l’agence nantaise Phytolab, associée à Forma 6, Arcadis et Studio Vicarini. « Ce projet est déterminant pour l’avenir de la métropole », a déclaré Johanna Rolland, présidente de Nantes Métropole, qui n’hésite pas à comparer le futur parvis paysager aux « grandes places nantaises comme Royale ou Graslin ». Le budget, qui s’élève à plus de 26 millions d’euros TTC (dont 11 mil-lions pour l’emprise du tramway) traduit l’ambition de l’opération.

Le point fort de cette opération est la relation toute particulière que le nouveau parvis de 3 600 m2 va entretenir avec le jardin des plantes voisin. Aujourd’hui, ce splendide jardin botanique de 7,3 ha est caché derrière de lourdes grilles. Demain, il s’agrandira de 320 m2 en s’ouvrant sur l’esplanade. Une nouvelle entrée sera créée dans l’axe du bâtiment-pont de la gare. Les grilles seront redessinées pour apporter davantage de transparence et reculées pour faire apparaître les beaux arbres sur le parvis. Ce dernier sera agrémenté d’îlots « sous forme d’éclats botaniques exprimant des ambiances contrastées grâce à des arbres peu communs sur l’espace public », explique Loïc Mareschal, codirigeant de Phytolab. Agrémentée de 140 m linéaires de bancs en bois, la place devrait ainsi devenir une grande salle d’attente à ciel ouvert.

Promenade nantaise. Ce parvis et le jardin des plantes seront le point de départ d’une nouvelle promenade nantaise rendue possible par la piétonnisation de l’allée Commandant-Charcot. Elle redeviendra un axe fort de la composition de l’espace en reliant le château des ducs de Bretagne et le centre-ville. La station de tramway sera agrandie et redessinée, tandis que les voies seront engazonnées sur 1 725 m2. Des arbres seront plantés de façon aléatoire et le front bâti devrait être valorisé. Une végétalisation du parking silo devrait également contribuer à mettre en valeur ce bâtiment de style Brutaliste livré en 1975 par l’architecte André Sentenac. Enfin, à l’endroit d’un difficile lieu de croisement (voitures, tramways, trains, Busway, cyclistes, piétons et navigation), le canal Saint-Félix sera partiellement découvert pour créer un théâtre en gradins jusqu’au bord de l’eau.

Le projet s’inscrit pleinement dans la politique métropolitaine visant à redonner plus de place à « la nature en ville ». Les surfaces végétalisées passeront de 6 300 m2 aujourd’hui à 10 185 m2 à la livraison de la gare et de ses abords à la fin 2019. A l’inverse, si une station de dépose-minute de 12 places est créée, les surfaces dédiées aux véhicules passeront de 16 705 m2 à 7 530 m2 , tandis qu’un parking à vélos de 400 places sous 615 m2 de toit végétalisé sera créé à l’emplacement du parking courte durée.

Ce chantier se déroulera en plusieurs phases : les réseaux (courant 2017), la rénovation du tramway (janvier à octobre 2018) et les espaces publics à partir de janvier 2018.

Vous devez être abonné au moniteur pour lire la suite de ce contenu
PAS ENCORE ABONNÉ
Votre avis ?
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X