Régions Région

250 millions d’euros pour la rénovation urbaine d’ici à 2021

Mots clés : Urbanisme - aménagement urbain

Fin janvier, François Pupponi, président de l’Agence nationale pour la rénovation urbaine (Anru), et Valérie Pécresse, patronne (LR) de la région Ile-de-France, devraient signer une convention actant l’engagement du conseil régional dans le cadre du Nouveau programme national de renouvellement urbain (NPNRU) qui débute cette année pour huit ans. « Nous y consacrerons 250 millions d’euros sur la mandature », indique Valérie Pécresse.

Quatre priorités d’action. En Ile-de-France, 102 quartiers ont été retenus (sur 400 au niveau national) : 59 sont dits « d’intérêt national » et 43 « d’intérêt régional ». L’intervention de la région s’articulera autour de quatre priorités : la sécurisation des quartiers ; le développement des services et des commerces en pied d’immeubles ; les équipements pour l’enfance et la jeunesse ; le verdissement des quartiers. « Beaucoup de travail a déjà été accompli en matière de rénovation urbaine. L’Anru 1 s’est concentrée sur le bâti. Mais beaucoup de maires déclarent aujourd’hui que la rénovation du bâti ne suffit pas. C’est pourquoi nous axons notre effort sur l’humanisation des cités », souligne Geoffroy Didier, vice-président chargé du logement.

L’exécutif régional met aussi en avant ses investissements dans le domaine des transports en commun. De nombreux projets permettront de désenclaver des quartiers Anru et donc de renforcer leur attractivité. La région financera ainsi le débranchement du tramway T4 vers le plateau de Clichy-Monterfermeil à hauteur de 86 millions d’euros ou encore le T Zen 4 qui, rappelle Valérie Pécresse, traversera le quartier de la Grande Borne à Grigny.

Vous devez être abonné au moniteur pour lire la suite de ce contenu
PAS ENCORE ABONNÉ
Votre avis ?
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X