Architecture Géothermie

250 m sous terre

Mots clés : Energie renouvelable

Le nouveau siège du Crédit agricole de Charente-Maritime Deux-Sèvres possède des captages plus profonds que la moyenne française.

Né de la fusion de deux caisses départementales en 1995, le Crédit agricole de Charente-Maritime Deux-Sèvres (CA-CMDS) avait conservé de ce lignage une paire de sièges, l’un à Niort (Deux-Sèvres), l’autre à Saintes (Charente-Maritime). Le jumelage a pris fin cet automne avec l’emménagement des 500 salariés des deux sites dans un nouveau bâtiment, situé dans le parc d’activités Atlantech de la commune de Langord, à quelques kilomètres de La Rochelle.

Cette construction, conçue par le cabinet d’architectes Ory, crée 19 000 m² de surface de plancher, répartis sur quatre étages et un sous-sol. Outre des bureaux, elle abrite trois lieux de restauration et un auditorium de 481 places. La toiture est couverte de 2 600 m² de panneaux photovoltaïques. Un système géothermique de « très basse énergie » chauffe et refroidit l’ensemble. L’emplacement de l’édifice a influencé ces choix techniques. En effet, la Communauté d’agglomération de La Rochelle impose aux opérations réalisées dans le périmètre du parc un seuil maximum d’émission de CO2. « Cette disposition nous a poussés à limiter le recours aux énergies fossiles, explique Louis du Hamel,...

Vous lisez un article de la revue Moniteur n° 5899 du 09/12/2016
PAS ENCORE ABONNÉ
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X