Architecture Technique Socle du bâtiment

17 mégapoutres métalliques

Le socle, qui rattrape la différence de niveau (9 m) entre le terrain naturel et la rue, donnera accès au rez-de-chaussée de la tour par un escalier métallique à double hélice. Le bâtiment à structure poteaux-poutres-voiles est fondé sur 300 semelles superficielles, isolées ou filantes, engravées sur le toit du calcaire pour la reprise des efforts horizontaux. « Leur section très variable (de 4 x 4 m à 10 x 12 m) résulte du caractère complexe de la façade de la tour et de l’hétérogénéité des descentes de charge qui en découle », explique Franck d’Haveloose, directeur de projet de Vinci Construction France. Principale difficulté : la présence de vides karstiques qui a nécessité la réalisation préalable de micropieux de 250 mm de diamètre (9 à 18,60 m de profondeur), à l’aplomb de certaines semelles. Ces vides ont été repérés et caractérisés en effectuant des sondages de reconnaissance (mission G3 d’étude et suivi géotechnique d’exécution) à l’emplacement de chaque semelle. Le socle, qui abritera principalement des espaces de stockage, comporte également une grande salle d’exposition de 50 m x 25 m, exempte de poteaux intermédiaires, qui a nécessité la mise en œuvre de 17 poutres métalliques de 25 m de portée, acheminées par convois exceptionnels.

Vous devez être abonné au moniteur pour lire la suite de ce contenu
PAS ENCORE ABONNÉ
Vous êtes intéressé par le thème Chantiers ?
  • Découvrez les Cahiers Techniques du Bâtiment
    Le magazine qui traite des innovations produits, des évolutions techniques et de l’actualité règlementaire dans tous les corps d’états.
    Voir le site

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X