Collectivités territoriales

Zones urbaines sensibles : la rénovation n’est qu’une partie de la solution

Mots clés : Monde du Travail - Politique de la ville - Risque sanitaire

Le dernier rapport annuel de l’Observatoire national des zones urbaines sensibles (ONZUS) est sorti mercredi 6 mai. Niveau de vie, emploi, éducation, santé, sécurité… il propose une analyse détaillée de la situation en 2013 des quartiers et de leurs habitants qui bénéficient des dispositifs de la politique de la ville. L’analyse révèle une réalité économique et sociale toujours difficile, malgré quelques avancées, notamment sur le front de la rénovation urbaine.

Les zones urbaines sensibles restent encore et toujours les plus en difficulté du territoire et le fossé ne fait que se creuser d’année en année avec les autres territoires. C’est le bilan du dernier rapport annuel de l’Observatoire national des zones urbaines sensibles (ONZUS) remis mercredi 6 mai au ministre de la Ville Patrick Kanner et à sa secrétaire d’Etat en charge de la politique de la ville Myriam Elk-Khomri.

En chiffres, cela donne : une proportion trois fois plus élevée qu’ailleurs de personnes vivant sous le seuil de pauvreté, c’est-à-dire avec moins de 987 € par mois ; un taux de chômage 2,5 fois supérieur  (23% contre 9 % au niveau national) ; un taux d’activité plus de 10 points inférieur dans ces quartiers.

Dans ce contexte, les efforts fournis en terme de rénovation urbaine ne présentent qu’une partie de la solution. Cependant, au 31 décembre 2013, 398 conventions pluriannuelles avaient été signées entre l’Anru et les différents porteurs de projet, villes ou EPCI; elles bénéficient à un total de 595 quartiers, dont 429 quartiers Zus, et 166 quartiers «article 6 ». Le PNRU se déploie dans 90 % des départements français, mais concerne davantage les zones fortement urbanisées.

Le montant total programmé dans le cadre du programme national de rénovation urbaine (PNRU) s’élève à 46,2 milliards d’euros au 31 décembre 2013, dont 25% subventionnés par l’Agence nationale pour la rénovation urbaine (Anru). Cette programmation concerne au total la démolition d’environ 150.000 logements, la reconstruction d’environ 140.000 autres, la réhabilitation de 340.000 logements et 360.000 logements concernés par des opérations de résidentialisation. À cette date, plus de 85 % des subventions Anru sont engagées et plus des deux-tiers des opérations liées au logement sont livrées. Les paiements devraient toutefois s’étaler jusqu’en 2020.

 

Des Zus aux nouveaux quartiers pioritaires

 

A partir de cette année, les Zus ne seront plus étudiées en tant que telles mais au sein des « nouveaux quartiers prioritaires de la politique de la ville ». Ces 1 300 nouveaux quartiers prioritaires regroupent 4,7 millions de personnes, dans 700 communes. Ils feront l’objet d’actions concertées de l’État et des collectivités locales dans le cadre des nouveaux contrats de ville, qui se porteront à l’échelle de l’intercommunalité.

 

 

Focus

De l'ONZUS à l'ONPV

Le 21 février 2014, la loi de programmation pour la ville et la cohésion urbaine a dessiné une nouvelle géographie des quartiers prioritaires, plus resserrée. Environ 1 500 quartiers prioritaires (1 300 en métropole et 200 dans les DOM-COM) ont été définis sur un critère unique, la concentration de la pauvreté calculée à partir du revenu des habitants. L’Observatoire national de la politique de la ville (ONPV) remplace donc l’Onzus et mesurera désormais l’évolution des inégalités et des écarts de développement au sein des unités urbaines, et évaluera les politiques publiques mises en place pour y répondre. Il lui reviendra d’exécuter, chaque année, un rapport détaillé sur l’évolution de la situation dans ces quartiers.

 

Vous souhaitez réagir

Pour commenter l'article, vous devez être identifié ou vous inscrire
S'identifier

Pour accéder aux contenus et services en accès libre, identifiez-vous

Mot de passe oublié
S'inscrire

Vous souhaitez vous inscrire aux services proposés en accès libre.

Newsletter quotidienne et thématiques, alertes e-mail, commentaires sur les articles...

S'inscrire
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X