Construction Numérique

XTreeE imprime des poteaux en béton

Mots clés : Béton - Matériel - Equipement de chantier

Cette jeune pousse mise sur l’impression 3D pour réaliser des coffrages perdus et des constructions.

Afin d’imprimer du béton en 3D, il faut une pâte cimentaire (matière première) adaptée, un robot customisé et des logiciels spécifiques. Philippe Morel, architecte, enseignant et président de la start-up XTreeE, créée en 2015, travaille activement sur ces trois aspects avec associés et partenaires.

Tout d’abord, la formulation de la pâte cimentaire. Elle est la clef, puisque le béton doit être suffisamment liquide pour pouvoir être extrudé tout en permettant un début de prise assez rapide afin de tenir sous son poids propre. La jeune entreprise collabore avec Lafarge-Holcim sur ce point. Elle est également en relation étroite avec le géant de l’industrie ABB, afin d’adapter des robots à l’impression 3D. Enfin, XTreeE fait partie du « 3DExperience Lab », un programme de soutien de Dassault Systèmes aux start-up innovantes. Il donne accès aux logiciels de l’industriel et devrait permettre à la jeune pousse de développer des plugins spécifiques d’ici dix-huit mois environ.

Car le but de l’architecte est bien de développer le « file to factory », soit la production directe depuis le fichier informatique jusqu’à l’usine. Il s’agit bien de mettre en œuvre la juste quantité de béton, tout en libérant la créativité architecturale. « Nous venons ainsi de réaliser un poteau structurel de 4 m de haut qui sera mis en œuvre afin de soutenir le nouvel auvent d’un petit ensemble tertiaire à Aix-en-Provence », indique Philippe Morel. Sa particularité : le coffrage perdu du poteau a été imprimé en 3D, afin d’être ensuite rempli de Ductal. Les parties inutiles seront ensuite évidées. On parle dans ce cas d’impression indirecte.

Mais la société travaille également sur l’impression directe. Elle a d’ailleurs commencé par là, avec la réalisation d’un démonstrateur de fabrication additive (procédé d’impression en 3D) en 2014, qui a permis de remporter 150 000 euros dans le cadre d’un appel à projets universitaire. « Une broutille au regard des montants alloués à l’étranger pour des activités comparables », estime Philippe Morel. Qu’importe ! L’équipe capitalise sur l’expérience déjà acquise et six mois suffisent pour imprimer, en juin 2015, un mur de béton à la forme complexe et haut de 160 cm.

 

Capital de départ : 100 000 euros

 

Pour continuer sur cette lancée, la start-up est officiellement créée à la fin de l’année 2015 avec 14 fondateurs. Architectes, ingénieurs en génie civil, scientifiques des matériaux, juristes, informaticiens… s’associent pour constituer un capital de départ de 100 000 euros. Afin de poursuivre sa croissance, notamment à l’international, l’entreprise cherche actuellement à réaliser une levée de fonds significative. L’Asie et l’Afrique sont dans la ligne de mire : les besoins en logements y sont forts et le contexte normatif plus simple. L’impression 3D pourrait y démontrer toute sa pertinence en termes de rapidité de fabrication, de baisse des coûts et de réactivité. En attendant, c’est bien en France et d’ici un an que XTreeE veut imprimer sa première maison en 3D.

Focus

2015 Création de la société.
100 000 euros Capital de départ.
14 Nombre d’associés fondateurs.

Focus

L’avis de notre expert

« A court terme, l’idée de miser sur l’impression indirecte est excellente. En effet, la technique qui consiste à utiliser l’impression 3D pour fournir des moules et des coffrages perdus va offrir de nouvelles possibilités créatives. De plus, XTreeE a utilisé de l’argile dans ses recherches, un matériau à la fois facile à imprimer et recyclable. En revanche, l’impression directe du béton représente un défi à plus long terme. S’il est déjà possible de formuler un béton extrudable à prise rapide, ce produit reste très cher. D’ailleurs, le défi actuel de l’industrie du béton est la réduction des coûts de cette matière première. »

Kais Mehiri, responsable développement et innovation au Cerib.

Vous souhaitez réagir

Pour commenter l'article, vous devez être identifié ou vous inscrire
S'identifier

Pour accéder aux contenus et services en accès libre, identifiez-vous

Mot de passe oublié
S'inscrire

Vous souhaitez vous inscrire aux services proposés en accès libre.

Newsletter quotidienne et thématiques, alertes e-mail, commentaires sur les articles...

S'inscrire
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X