Bâtiment

WICONA : des solutions produits au service de la réhabilitation

Mots clés : Rénovation d'ouvrage

Un programme de restructuration à Marseille permet de mettre en avant les atouts techniques des produits WICONA.

La restructuration d’un îlot  : le boulevard des Dames à Marseille

Le boulevard des Dames traverse un quartier du centre-ville marseillais en profonde mutation urbaine, économique et sociologique. Depuis la zone d’aménagement concerté (ZAC) Saint-Charles, il descend vers la mer en lisière d’Euroméditerranée. C’est dans cet ensemble à forte densité que CIRMAD Grand Sud a confié à l’Atelier de la Rue Kléber la restructuration d’un îlot via la construction d’un établissement d’hébergement pour personnes âgées dépendantes (EHPAD) (5 300 m2) et de bureaux (8 000 m2) avec commerces (790 m2) et parkings (165 places).

Le contexte : deux programmes en un

Livré début 2016, le résultat est lumineux, au propre comme au figuré : pour l’EHPAD, une aile au calme, en partie arrière du bâtiment, en granit, bois et béton blanc ; pour abriter les services de la DREAL (Direction régionale environnement-aménagement-logement), un immeuble en R+7, dont la façade vitrée donne sur le boulevard et la cité.

L’enjeu : performance thermique et légèreté

Exposée plein sud, cette façade (65 m) relève un double défi énergétique et esthétique. Son dispositif thermique (vitrage et châssis) contribue à satisfaire les ambitions environnementales du bâtiment lors de sa conception (avant la RT 2012) en visant moins de 64 kWh/m2/an, soit le niveau TPHE (très haute performance énergétique). Au plan visuel, elle joue avec les matières. Ainsi, le verre tantôt s’éclipse sous la fine « moustiquaire » en acier perforé des brise-soleil, tantôt surgit en dix bow-windows, ou oriels (4,3 m de large par 6 m de haut), comme autant de « boîtes à lumière lisses et acérées », selon l’expression de l’architecte. À l’avant-dernier niveau, l’auvent de la terrasse, telle une lame en porte-à-faux, semble léviter sur toute la longueur du bâtiment.

La solution WICONA : cohérence et technicité

Le bâtiment étant en structure béton avec isolation par l’extérieur et lisses en acier, on a opté pour un dispositif de 300 châssis WICLINE 65 avec ouvrants à la française, entièrement parés de brise-soleil. Pour les bow-windows, le système de mur-rideau VEC (vitrage extérieur collé) WICTEC 50 a permis à l’entreprise Gauthier d’intégrer de la façon la plus lisse, car sans aucune aspérité, et invisible des vitrages d’autant plus performants qu’ils ne sont pas protégés des apports solaires.

Les bénéfices : efficacité et minimalisme

En plus de participer à l’efficacité énergétique de l’ensemble – labellisé « Bâtiment durable méditerranéen niveau Bronze en phase conception » –, les solutions de menuiseries adoptées pour la façade du boulevard des Dames répondent à la volonté architecturale d’un raffinement minimaliste et d’une cohérence maximale.

Entretien - Avis d'expert

Témoignages de Jean-Luc Rolland, Atelier de la Rue Kléber, architecte, Marseille (13)

« L’un des défis, sur cette façade du boulevard des Dames, a été de préserver l’idée première d’un certain niveau d’abstraction qui en fait le raffinement. En particulier, les bow-windows devaient s’éloigner le plus possible de l’idée de fenêtre ou d’ouverture pour se rapprocher de celle de boîtes à lumière coupantes et polies réfléchissant le ciel, qui s’extraient de la matière quasi cotonneuse des brise-soleil en acier perforé et contrastent avec elle. Techniquement, aboutir à ce degré de minimalisme a demandé un très gros travail, notamment dans le traitement des angles. Nous avons aussi opté pour un coloris spécial (RAL 7009) qui se fond avec la couleur du verre. Le résultat est très satisfaisant. »

Entretien - Avis d'expert

Témoignage de Carl Lauradoux, Entreprise Gauthier, responsable d’agence, Avignon (84)

« La principale technicité de ce chantier réside dans la mise en œuvre des bow-windows en mur-rideau VEC. Classiquement, une partie des ‘’boîtes’’ a été préfabriquée en atelier et assemblée sur chantier. Mais les volumes de vitrages et le manque de place sur le site ont demandé une vigilance particulière ; nous avons dû mobiliser un palonnier et un treuil, fixé au 5e niveau du bâtiment. Le fait d’avoir opté pour un produit de type VEC a permis de répondre aux exigences esthétiques, du fait de l’invisibilité des montants depuis l’extérieur, mais a aussi fait gagner un peu de temps puisque les vitrages sont directement collés sur le cadre. »

Sur le même sujet

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X