Projets

«Vrai déficit conceptuel» pour «Réinventer la Seine»

«Réinventer la Seine sombre dans l’infantilisme vert»… Notre confrère du Monde, Frédéric Edelmann, se montre cinglant envers les projets lauréats du concours de réinvention des trente-cinq sites bordant le fleuve…

Pour Frédéric Edelmann, «Réinventer Paris 1 et Réinventer Paris 2, pas plus dans leur forme que dans leur fond, n’avaient fait l’unanimité d’une profession sinistrée».

Lancés par la Ville de Paris, sous la houlette d’Anne Hidalgo et de Jean-Louis Missika, ces deux concours s’affichaient, selon lui, comme «des partenariats entre des promoteurs, sollicités pour se faire du bien, et des équipes d’architectes, sollicitées pour leur faire du bien, ainsi que pour mettre en valeur l’action de la mairie.»

Réinventer la Seine procède du même schéma sur la forme. Mais sur le fond… «On se trouve ici, sans exception et malgré la participation de quelques architectes estimés, face à un vrai déficit conceptuel.»

Article à lire sur le site du Monde.

 

Vous souhaitez réagir

Pour commenter l'article, vous devez être identifié ou vous inscrire
S'identifier

Pour accéder aux contenus et services en accès libre, identifiez-vous

Mot de passe oublié
S'inscrire

Vous souhaitez vous inscrire aux services proposés en accès libre.

Newsletter quotidienne et thématiques, alertes e-mail, commentaires sur les articles...

S'inscrire
Votre avis ?
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X