Entreprises de BTP

Vinci toujours solide

Mots clés : Entreprise du BTP - Établissements sportifs couverts - Sport

Le major français du BTP a de nouveau vu son chiffre d’affaires et son résultat net progresser en 2012. Le groupe prévoit une stabilisation pour 2013. Détails.

 

« Vinci a une nouvelle fois confirmé sa robustesse en 2012, et ce, malgré un environnement économique difficile, notamment en Europe, a déclaré Xavier Huillard le P-DG du groupe, lors de la présentation des résultats annuels, le 6 février. De nombreuses acquisitions ont été réalisées, notamment à l’international et l’activité est restée soutenue en termes de « travaux ». Dans le détail, le chiffre d’affaires du groupe progresse de 4,5 % (dont +1,5 % de croissance organique) à 38,63 milliards d’euros. Le résultat opérationnel sur activité s’élève à 3,7 milliards (+0,3 %) et le résultat net part du groupe atteint 1,9 milliard (+0,7%). Toujours est-il que les deux piliers du groupe font désormais quasiment jeu égal en termes de rentabilité nette (886 millions pour les concessions contre 915 pour les travaux) . La marge opérationnelle dans les travaux ressort à 4,2 %, contre 4,6 % en 2011. Cette baisse est principalement due à des événements non récurrents chez Eurovia et Vinci Construction.

 

Chiffre d’affaires par activités et zones géographiques

Investissements

Carnet de commandes

Perspectives 2013

 

Chiffre d’affaires par activités et zones géographiques

« Notre activité en France affiche une bonne résilience», assure Xavier Huillard. En effet, le chiffre d’affaires du groupe y a progressé de 3,2 % l’an dernier, représentant 63 % de l’activité totale (58 % dans le contracting). Mais le renforcement progressif du major hors de France se poursuit (14,31 milliards en progression de 0,4% sur un an en Europe et de 21,5% à l’international). L’activité du numéro un européen du BTP a ainsi été particulièrement soutenue en Asie/Moyen-Orient/Océanie (+32 %) et en Amérique (+43 %, grâce au dynamisme de l’Amérique centrale et du sud et au Canada). Elle s’est maintenue en Afrique. En Europe de l’Est, en revanche, le chiffre d’affaires du groupe a chuté de 20 % en raison du ralentissement notoire de l’activité en Pologne notamment (après l’Euro 2012 de football) ou de la fin de gros chantiers (comme l’autoroute R1 en Slovaquie). « L’Europe de l’Ouest (hors France), qui a progressé de 8 % et pèse désormais près d’un cinquième dans l’activité du groupe, a été tirée par le Royaume-Uni, l’Allemagne, la Belgique et la Suède », explique le P-DG. 

 

Le chiffre d’affaires du contracting, c’est-à-dire hors concessions, a atteint plus de 33 milliards d’euros en 2012, en progression de 5,1 %, pour un résultat net part du groupe de 915 millions d’euros. Près de la moitié (46 %) de l’activité provient de Vinci Construction, qui a engrangé 15,3 milliards de chiffre d’affaires en 2012 (+8,6 %). 55 % de ce chiffre d’affaires est réalisé en France et est réparti entre plusieurs grands domaines d’activités que sont le bâtiment (43 %) le génie civil (25 %), les travaux hydrauliques (6 %) et le génie civil de spécialité ainsi que les projets complexes (26 %). En parallèle, Eurovia (routes et génie civil) a réussi à stabiliser son chiffre d’affaires à plus de 8,7 milliards (+1,2% en France). Enfin, la troisième branche, celle sur laquelle mise le groupe, progresse une nouvelle fois. Vinci Énergies dépasse pour la première fois Eurovia en termes de chiffre d’affaires, celui-ci s’établissant à 9 milliards d’euros (+4 %). À noter que Vinci Immobilier a aussi vu progresser son chiffre d’affaires de 16,2 % à 811 millions d’euros. 

 

Une année d’investissements

Les investissements de développement dans les concessions et les PPP se sont élevés à 1,1 milliard d’euros en 2012, comprenant les sommes investies par Vinci Autoroutes en France dans le cadre de ses contrats de plan et du « Paquet vert autoroutier » et les financements de projets d’infrastructures dans le cadre de partenariats public-privé pour un montant total d’environ 350 millions d’euros. Ils portent, au Royaume-Uni, sur des PFI (« Private Finance Initiative ») pour l’entretien routier d’Hounslow (88 millions de livres sterling à 24,5 ans) et de l’île de Wight (95 millions de livres sterling à 24,5 ans) et, en France, sur le financement de l’Arena de Dunkerque (69 millions d’euros à plus de 27 ans).

 

Mais Vinci a aussi mis le paquet en termes d’acquisitions, dépensant pas moins de 700 millions l’an dernier. Le major a depuis été choisi par le gouvernement portugais pour l’acquisition d’ANA, société concessionnaire pour une durée de 50 ans de l’ensemble des aéroports du Portugal (4 sur le continent, 4 aux Açores, 2 à Madère). « Cela va permettre à Vinci Airports de devenir un acteur de premier plan et de gérer 23 aéroports au Portugal, en France et au Cambodge, accueillant plus de 40 millions de passagers par an avec un chiffre d’affaires de l’ordre de 600 millions d’euros, s’enthousiasme Xavier Huillard. En outre, la Brésil a déclaré vouloir lancer des centaines de nouvelles plateformes portuaires et l’Inde semble aussi intéressée. C’est une opportunité unique, d’autant que ces plateformes nécessitent un investissement relativement modeste ». En 2012, Eurovia  a aussi réalisé l’acquisition de NAPC en Inde et de Carmacks au Canada tandis que Vinci Énergies a acheté EVT (devenu GA Gruppe) en Allemagne. « Nous allons continuer à faire nos emplettes dans les métiers de l’énergie», a lancé Xavier Huillard, insistant sur la forte résilience de cette division et l’important potentiel de développement possible par consolidation à l’international.

 

Carnet de commandes

« La dynamique commercialede la branche contracting est restée soutenue en 2012, particulièrement à l’international (+18% contre -5% en France)», indique le groupe. Au 31 décembre 2012, le carnet de commandes s’établit à 31,3 milliards d’euros, en hausse de plus de 2 % sur 12 mois. L’Europe et l’international représente 45 % du total. En vrac, Vinci a remporté l’autoroute D1 en Slovaquie, la centrale thermique de de Boutlelis en Algérie, le barrage d’Assiout en Égypte, des réservoirs et stations de pompage en Arabie Saoudite, un bâtiment gouvernemental au Turkménistan, un tunnel pour une nouvelle ligne de métro à Hong Kong, le Médipôle Koutio en Nouvelle-Calédonie, le projet Wheatstone en Australie ou encore la jetée du Terminal Sud de l’aéroport de Gatwick au Royaume-Uni. De nombreux contrats à l’international donc, mais aussi en France : le Campus de Jussieu à Paris, la maintenance de RTE (réseau de transport d’électricité), la prison des Baumettes à Marseille, l’hôtel Melia à La défense, le New Velizy en région parisienne et le stade de Bordeaux. Sans compter de nouveaux projets remportés récemment qui ne sont pas encore inscrits dans le carnet. On peut citer la récente obtention du mont de l’Atlantique au Panama pour l’international et le projet Iter Tokamak en France. « Ces nombreux grands projets ne doivent pas masquer le fait que l’essentiel de notre activité est composée de petits projets », a rappelé Xavier Huillard.

 

Perspectives 2013

« En 2013, la croissance va être molle, en particulier en France, avec pour conséquence, une baisse de certains de nos segments de marché, estime Xavier Huillard. Mais notre carnet de commandes, dont les deux tiers sont à exécuter en 2013, nous donne une bonne visibilité sur l’année». Le P-DG anticipe que «le projet de LGV Tours Bordeaux permettra de limiter le ralentissement prévisible sur l’activité des travaux publics en général». Et déclare qu’un ralentissement des prises de commandes ne peut être exclu, notamment parce qu’il s’impose une grande sélectivité afin de privilégier toujours les marges aux volumes. Dans ce contexte, Vinci table sur une stabilisation de son activité en 2013, avant prise en compte d’ANA et d’éventuelles nouvelles acquisitions.

Vous souhaitez réagir

Pour commenter l'article, vous devez être identifié ou vous inscrire
S'identifier

Pour accéder aux contenus et services en accès libre, identifiez-vous

Mot de passe oublié
S'inscrire

Vous souhaitez vous inscrire aux services proposés en accès libre.

Newsletter quotidienne et thématiques, alertes e-mail, commentaires sur les articles...

S'inscrire
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X