Logement

Vinci héraut de la construction réversible

Mots clés :

Bâtiments d’habitation

-

Entreprise du BTP

Vinci Construction France a présenté jeudi 3 décembre au Simi Conjugo, son offre de bâtiment transformable de bureaux en logements.

Le stock de bureaux vacants en France représente 5 millions de mètres carrés. Soit 70.000 logements potentiels. Mais transformer ces mètres carrés se révèle souvent très compliqué juridiquement et techniquement. C’est surtout très cher. Une réhabilitation lourde d’un bâtiment peut ainsi représenter jusqu’à 120 % du coût initial de construction. En réalité cela revient donc à reconstruire l’immeuble.

Pour éviter cette situation à l’avenir, il faut donc anticiper la reconversion des locaux. C’est dans cette optique que Vinci Construction France a élaboré Conjugo. Un bâtiment adaptable facilement à tout changement d’usage.

L’idée de l’équipe pluridisciplinaire (architectes – Canal architecture – et spécialistes de l’organisation par l’aménagement de l’espace – Génie des Lieux) : sortir des « stéréotypes constructifs ». Ainsi pourquoi s’imposer le standard américain de 18 m de profondeur pour un immeuble ? 13,5 m suffisent. Et les circulations sont placées à l’extérieur de l’immeuble. Au lieu d’imposer 3,3 m de hauteur par niveau (pour les bureaux) ou 2,5 m (pour les logements) une hauteur de 2,7 m sans faux-plafonds offre un espace plus important à un logement et permet d’obtenir un étage supplémentaire pour un immeuble de bureaux.

Pour faciliter la modularité, le système constructif choisi est un système poteaux-dalle sans retombée de poutre.
Les gaines de chauffage sont noyées dans la dalle et le système joue sur l’inertie du béton pour la régulation thermique.

Les façades non-porteuses et à ossature bois, réalisées en usine permettent un parement libre.

Autant d’éléments qui, assure Vinci Construction, permettraient à Conjugo, bâtiment construits aux normes RT 2012, de coûter 20 % moins cher qu’un immeuble de bureaux traditionnel.

Les premiers permis de construire devraient être délivrés au 1er trimestre 2016.

 

 

Vous souhaitez réagir

Pour commenter l'article, vous devez être identifié ou vous inscrire
S'identifier

Pour accéder aux contenus et services en accès libre, identifiez-vous

Mot de passe oublié
S'inscrire

Vous souhaitez vous inscrire aux services proposés en accès libre.

Newsletter quotidienne et thématiques, alertes e-mail, commentaires sur les articles...

S'inscrire
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X