Matériaux et équipements

Vinci Construction se dote d’une unité de fabrication de BFUP dans les Bouches-du-Rhône

Mots clés : Architecte - Béton - Entreprise du BTP - Technique de construction

Dédiée à la préfabrication, cette nouvelle installation va servir notamment à réaliser l’habillage de la tour La Marseillaise de Jean Nouvel, actuellement en chantier.

«C’est une histoire qui a démarré avec le chantier du Mucem et Rudy Ricciotti. Cette opération nous a permis d’acquérir un réel savoir-faire dans la mise en œuvre du béton fibré à ultra-hautes performances (BFUP). A partir de là et malgré la crise, nous avons considéré que nous devions investir dans un outil de production pour être en mesure de fabriquer nous-mêmes ce béton, le mettre en œuvre sur nos chantiers mais aussi le proposer à nos concurrents qui en feront le demande» lance Philippe Avinent, directeur général adjoint de Vinci Construction France.

A Marignane, Vinci Construction France, via sa filiale Les Travaux du Midi, vient d’ouvrir une usine de fabrication de pièces en BFUP, sous la bannière Méditerranée Préfabrication, déjà installée à Aubagne pour produire du béton architectonique. Compte tenu de la spécificité de ce matériau, Vinci Construction a peu d’installations de ce type en France (sauf en région parisienne et dans le sud Ardèche) et celle-ci aura vocation à approvisionner en fonction des besoins et des commandes tout le territoire mais aussi l’export.

Le groupe a confié son pilotage à Patrick Mazzacane, précédemment directeur d’activité BFUP chez Bonna Sabla, un spécialiste et passionné de ce matériau. «J’ai fait le chantier du Mucem, le stade Jean-Bouin, la Fondation Louis-Vuitton et maintenant la tour la Marseillaise» explique-t-il.

 

3821 éléments pour la Marseillaise de Jean Nouvel

 

C’est en effet le démarrage du chantier de la tour de Jean Nouvel au sein de l’opération des Quais d’Arenc de Constructa à Marseille qui a poussé Vinci Construction France -qui est charge du chantier via ses filiales- à se doter de cette installation. Le projet va se parer, en façade, de pas moins de 3 821 éléments en BFUP, des allèges et des brises soleil verticaux qui seront fabriqués à Marignane. Cette commande va générer un an et demi d’activité et permettre de faire grimper les effectifs (une trentaine de personnes prévues). Le premier brise-soleil, un élément de 500 kg, vient d’ailleurs d’être réalisé avant de mettre en œuvre les prototypes puis la fabrication en série.

Cette usine de 2 300 m2 avec trois ponts roulants est équipée d’un malaxeur conique (750 litres) permettant de produire le BFUP à partir d’une matière première fournie et calibrée par Lafarge et de réaliser ensuite les pièces. «Le BFUP, c’est l’alliance de la légèreté, de l’esthétique, de la durabilité et tous ces atouts peuvent en faire une solution compétitive en terme de coût. Mais sa fabrication requiert beaucoup d’attention au niveau du dosage, du malaxage et de la mise en place dans les moules» précise Patrick Mazzacane.

L’usine a déjà fabriqué les façades en résille du nouveau siège social de Vente-Privée à Saint-Denis (85 panneaux en Ductal blanc à fibres inox, un projet de Jean-Michel Wilmotte) et 145 panneaux ajourés pour Habitation Clément, un musée d’art contemporain à La Martinique dessiné par Reichen et Robert. D’autres commandes sont attendues. A terme, elle vise un chiffre d’affaires de 5 à 6 millions d’euros par an.

 

Vous souhaitez réagir

Pour commenter l'article, vous devez être identifié ou vous inscrire
S'identifier

Pour accéder aux contenus et services en accès libre, identifiez-vous

Mot de passe oublié
S'inscrire

Vous souhaitez vous inscrire aux services proposés en accès libre.

Newsletter quotidienne et thématiques, alertes e-mail, commentaires sur les articles...

S'inscrire
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X