Entreprises de BTP

Vinci affiche son optimisme pour 2016

Mots clés : Entreprise du BTP - Travaux publics

Le groupe de BTP et concessions a réaffirmé vendredi 29 juillet tabler sur des résultats « en hausse » en 2016 dans un « environnement économique instable », en dépit d’une baisse « limitée » de son activité au premier semestre, dans les travaux routiers en France notamment.

« Fort de son bon début d’année, et malgré un environnement économique instable et un climat concurrentiel toujours tendu dans le « contracting », Vinci confirme la perspective d’une hausse de ses résultats en 2016″, a annoncé vendredi 29 juillet le p.d.-g. de Vinci Xavier Huillard lors de la conférence de presse de présentation des résultats semestriels du groupe.

Ainsi, de janvier à juin le résultat net de Vinci est ressorti en hausse de 12,4% à 920 millions d’euros, légèrement supérieur aux attentes des analystes, qui tablaient sur 917 millions selon le consensus compilé par la société Factset. De son côté le chiffre d’affaires a reculé de 1,5% à 17,62 milliards d’euros.

Par métiers, le chiffre d’affaires de la branche « contracting » a reculé de 3,6% (-4,7% à structure comparable) à 14,7 milliards d’euros, avec des « tendances contrastées selon les métiers ».

L’activité de Vinci Construction a ainsi chuté de 7,9% (et même -8,6% à structure comparable). Le recul est de 2,6% en France à 10,3 milliards d’euros (-3,3% à périmètre constant), en partie en raison de l’avancement du chantier de la LGV Tours-Bordeaux, dont l’achèvement est proche. Et à l’international, d’ordinaire plus dynamique, et qiu génère près de la moitié de l’activité (47%), le chiffre d’affaires est resté stable à 7,3 milliards d’euros et a même un peu régressé à structure comparable (-1,4%), affecté notamment par la dépréciation de la livre sterling par rapport à l’euro. Les prises de commandes ont progressé de 11% à 16,9 milliards d’euros sur le semestre, « ce qui est de bon augure pour 2017 ». Globalement, l’activité devrait être « en légère baisse » sur 2016.

Si l’activité d’Eurovia (travaux routiers, ferroviaires) a reculé de 4,7% (-3,8%), avec un point bas en France qui « a été atteint ou est en passe de l’être », a précisé Xavier Huillard, le chiffre d’affaires de Vinci Énergies a lui progressé de 3,4% (stable). .

Dans la branche concessions, le chiffre d’affaires s’est établi à 2,9 milliards d’euros, en hausse de 6,8%, dopé par l’activité (+18,6%) de Vinci Airports (+11,4% à structure comparable) tandis que celle de Vinci Autoroutes progressait de 4,9%. Vinci Airports, dont le trafic a progressé de 10,2% sur le semestre, « gère environ 115 millions de passagers par an », a indiqué Xavier Huillard, tandis que le trafic des autoroutes a progressé de 3,3% sur la période.

 

Vous souhaitez réagir

Pour commenter l'article, vous devez être identifié ou vous inscrire
S'identifier

Pour accéder aux contenus et services en accès libre, identifiez-vous

Mot de passe oublié
S'inscrire

Vous souhaitez vous inscrire aux services proposés en accès libre.

Newsletter quotidienne et thématiques, alertes e-mail, commentaires sur les articles...

S'inscrire
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X