Collectivités territoriales

Ville durable : 16 territoires érigés en modèles

Mots clés :

Démarche environnementale

-

Gouvernement et fonction publique

Ségolène Royal et Emmanuelle Cosse ont réuni le 25 mars les lauréats de l’appel à projets « Démonstrateurs industriels pour la ville durable », désignés le 23 décembre dernier pour présenter les projets et leur préciser les modalités d’accompagnement de l’État.

Fin décembre, Ségolène  Royal et Sylvia Pinel avaient annoncé les 16 lauréats de l’appel à projets « Démonstrateurs industriels pour la ville durable », lancé lors de la préparation de la COP21. 16 territoires a qui est donnée la possibilité, avec le soutien technique de l’Etat pendant 5 ans, et l’appui du Commissariat général à l’investissement via le programme d’investissements d’avenir, de réaliser un projet urbain exemplaire, tenant compte des critères suivants : faible empreinte carbone, autonomie énergétique, économie circulaire, protection de la ressource en eau, reconquête de la biodiversité, mixité fonctionnelle et sociale, participation citoyenne.

« Chacun sait que la ville représente le premier émetteur de gaz à effet de serre », a rappelé Ségolène Royal lors d’une rencontre le 25 mars en compagnie de la nouvelle ministre du Logement Emmanuelle Cosse, avec les lauréats. « J’aurais voulu aller beaucoup plus loin avec la loi de transition énergétique, en imposant partout le bâtiment passif et le bâtiment à énergie positive », a regretté la ministre de l’Environnement. « Cela n’a pas été possible mais je crois qu’il vaut mieux radicaliser les normes pour faire émerger de nouvelles pratiques et de nouveaux marchés. Après, rien n’empêche d’aller au-delà de la norme actuelle pour anticiper le futur. Avec ces « Démonstrateurs de la ville durable », nous voulons anticiper sur les normes du futur. »

Pour animer le réseau de ces territoires démonstrateurs et des partenaires publics et privés de la ville durable, Ségolène Royal et Emmanuelle Cosse ont choisi Michèle Pappalardo, conseiller maître à la Cour des comptes, déjà à la tête du réseau Vivapolis. Regroupant des élus, des entreprises, des personnalités qualifiées, l’État et les opérateurs publics, ce réseau sera réuni dès le mois de mai.

Emmanuelle Cosse a assuré que l’Etat allait « porter cette démarche avec la conviction que la ville sobre n’est pas une utopie ».

Les 16 lauréats de l’appel à projets « démonstrateurs industriels de la ville durable »

Lyon Living Lab : Bouygues, SPL Lyon Confluence, GE/Alstom en consortium avec 70 partenaires et la Métropole du Grand Lyon vont créer un démonstrateur urbain dans le quartier d ela Confluence;

Digital Saint-Étienne : SUEZ en consortium avec l’Agence Locale de l’Énergie et du Climat de la Loire, Syndicat Intercommunal d’Énergie de la Loire, Cité du Design, Mines de Saint-Étienne, et Saint-Etienne métropole mettent au point une plate-forme numérique ouverte et évolutive qui assurera la collecte, l’analyse, le stockage et la mise à disposition de données pour les habitants du territoire ;

Digital Twin City : porté par le Pôle de compétitivité Images et réseaux, Dassault Système, et Rennes Métropole, l’objectif est de positionner Rennes Métropole comme la vitrine d’un savoir-faire français en termes de co-design urbain et de concertation citoyenne. Pour cela, l’outil numérique 3D « jumeau numérique de la ville » permettra d’imaginer et de tester des solutions d’aménagement, d’y travailler de manière participative et de montrer les résultats.

Rêve de scènes urbaines : Vinci en consortium avec 15 entreprises privées (Orange, Veolia, Schneider, Numericable…) et 3 opérateurs publics (SNCF, RATP, CEA), et l’agglomération Plaine Commune ;

STEP / HEP (Solutions pour un Territoire à Energies Positives/ Habita(n)ts à Energies Positives) : Rabot Dutilleul Construction et la ville de Mouvaux, quartier de l’Escalette (59) vont travailler à la rénovation du quartier ancien de l’Escalette pour qu’il devienne entièrement autonome en énergie ;

Démonstrateur industriel de Paris Saclay : Établissement Public Paris Saclay (EPPS) en consortium avec 36 acteurs privés;

T.E.S.T. (Transition Écologique et Sociale des Territoires) : création d’un quartier exemplaire tendant à l’autonomie énergétique. Avec : Atelier d’Études Environnementales (A2E) en consortium avec Armines, GrDF, BC NEOXIMO, Ridoret Menuiserie, IDEX, COFELY AXIMA, et la ville d’Aulnoy-lez-Valenciennes (59) ;

Descartes 21 : Bouygues Énergies & Services en consortium avec EMBIX, IDEX, Sodearif, RATP, CAP Gemini, GE Grid Solutions, et Epamarne/Cité Descartes ;

Smartseille+ : EIFFAGE développement durable en consortium avec EDF collectivités, Orange Business Services, EGIS, et l’opération d’intérêt national Euroméditerranée ;

Relais des possibles (gare de Fontainebleau-Avon) : « Living lab Brie’Nov » et ARENE Ile-de-France avec le Pays de Fontainebleau, les collectivités du Pacte Sud 77, Tourisme 77 et un collectif d’entreprises ;

LiFi (Light Fidelity) : EDF en consortium avec la SAEML Scientipôle Aménagement, CDU Constructions et Développements Urbains SLA Smart Lighting Alliance, et Palaiseau / quartier Camille Claude.

– Île Folien : Ce projet porté par la Ville de Valenciennes et Valenciennes Métropole prévoit notamment a  construction  d’un nouveau  quartier  sur  le  foncier  d’EDF  et  de  Voies Navigables de France (VNF) doté d’un Référentiel Développement Durable et inscrit au programme de la Troisième Révolution Industrielle de la région Nord Pas de Calais.

Bordeaux Living Lab :  L’EPA Bordeaux Euratlantique avec 8 consortiums autour de l’EPA (partenaires publics, privés et monde de la recherche) a pour objectif de créer un laboratoire de la ville durable en concrétisant  plusieurs projets innovants dans plusieurs domaines :  énergie,  plate-forme logistique pour mutualiser les ressources en phase chantier, développement de la filière bois…

La ville grandeur nature : projet porté par Groupe EGIS, CEA Tech, Orex-Loisirs en consortium avec la Caisse des Dépôts et Consignations, Pomagalsky SA, Schneider Electric, Rossignol et les collectivités partenaires (Grenoble Alpes Métropole et Commune Station de Chamrousse), vise à intégrer l’offre de tourisme de Chamrousse avec la région métropolitaine, en développant notamment la liaison par câble vers les stations de ski.

Marie Galante, l’île du tourisme durable : La communauté de communes de Marie-Galante a réuni Vinci Construction DOM-TOM et le Cabinet Maryse Coppet (avocats) en consortium avec 36 acteurs privés, associatifs et universitaires. L’objectif  est de devenir un territoire autonome pour la gestion des ressources énergétiques    (100% d’énergie renouvelable), pour l’excellence environnementale  (gestion des déchets, maîtrise de l’eau  douce, de l’urbanisation et des pollutions attenantes, et anticipation des risques environnementaux) et pour la croissance verte (territoire créateur de richesses).

 – Une ville durable sur un territoire de Nantes Métropole : A Carquefou, Nantes Métropole et la Ville de Carquefou, SELA – Loire Atlantique Développement en consortium avec AUP (Agence d’Urbanisme de Nantes), Pellegrino Architectes, Magnum Architectes ENERGELIO (BE), Eiffage Construction, Armor Green (EnR), Legrand (Electricité), vont notamment réaliser la deuxième phase du quartier de La Fleuriaye Ouest, conçu pour un impact neutre sur l’environnement.

 

 

Vous souhaitez réagir

Pour commenter l'article, vous devez être identifié ou vous inscrire
S'identifier

Pour accéder aux contenus et services en accès libre, identifiez-vous

Mot de passe oublié
S'inscrire

Vous souhaitez vous inscrire aux services proposés en accès libre.

Newsletter quotidienne et thématiques, alertes e-mail, commentaires sur les articles...

S'inscrire
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X