Bâtiment

Villages Nature ouvre enfin ses (superbes) structures au public

Après plusieurs reports de la date de fin de travaux, l’un des plus grands parcs touristiques d’Europe a accueilli ses premiers visiteurs le 1er septembre, aux portes de Paris. Ce projet au budget conséquent abrite notamment l’Aqualagon, un immense parc aquatique et cumule les réalisations architecturales d’envergure.

Après plusieurs reports, le complexe touristique Villages Nature a ouvert ses portes le 1er septembre. Ce projet, implanté à 32 km à l’est de Paris et à 6 km du parc Disneyland Paris, se distingue par sa taille conséquente. Il s’étend sur 175 hectares divisés entre trois communes du territoire de Marne-le-Vallée (Seine-et-Marne) : Villeneuve-le-Comte, Bailly-Romainvilliers, et Serris. Son budget s’élève à 360 millions d’euros portés par la société Les Villages Nature de Val d’Europe, filiale à parts égales d’Euro Disney SCA et à Pierre & Vacances-Center Parcs. Le chantier avait débuté durant l’été 2014.

Pour attirer les vacanciers, le site compte avant tout sur l’Aqualagon, un centre aquatique imaginé par l’architecte Jacques Ferrier. Il se compose en premier lieu d’un espace couvert de 9 000 m² qui abrite notamment une piscine à vague, six toboggans géants, une rivière, un spa, trois jacuzzis et deux pataugeoires. A cet ensemble s’ajoutent plusieurs bassins extérieurs d’une superficie totale de 3 500 m², dont l’un est chauffé à 30 °C toute l’année.

 

La géothermie pour seule source de chaleur

 

Aux abords de cet ouvrage se dressent 916 logements, conçus par l’architecte Jean de Gastines, et une ferme pédagogique, dessinée par son confrère Lionel de Segonzac. L’ensemble avait notamment été récompensé au concours international d’architecture Architizer A+ Awards 2017.

Ces bâtiments sont enchâssés dans un vaste parc aménagé autour du thème des quatre éléments. Les besoins en chauffage du site sont couverts par la géothermie. Un forage, d’une profondeur de 1 800 m, prélève de l’eau à 78 °C dans la nappe du Dogger. Celle-ci alimente un réseau de chaleur de 18 km. Une extension du complexe est d’ores et déjà prévue. Elle devrait porter la superficie du site à 259 hectares et accroitre la capacité d’accueil. Cette seconde phase portera le budget global à 500 millions d’euros.

 

Vous souhaitez réagir

Pour commenter l'article, vous devez être identifié ou vous inscrire
S'identifier

Pour accéder aux contenus et services en accès libre, identifiez-vous

Mot de passe oublié
S'inscrire

Vous souhaitez vous inscrire aux services proposés en accès libre.

Newsletter quotidienne et thématiques, alertes e-mail, commentaires sur les articles...

S'inscrire
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X