Culture

Vient de paraître : «La Grande Motte : Patrimoine du XXe siècle»

Mots clés : Architecte - Conservation du patrimoine - Tourisme

Construit par l’architecte Jean Balladur en 1962 et labellisé «Patrimoine du XXe siècle» depuis janvier 2010, le site de La Grande Motte fait désormais figure de jalon dans l’aménagement touristique de la côte Languedoc-Roussillon…

Vilipendée, dans les années soixante-dix par la critique, qui la qualifie de «Sarcelles-sur-mer», la station balnéaire de La Grande Motte (Hérault) est reconnue désormais pour l’exceptionnelle qualité de son urbanisme, de son architecture et de son aménagement paysager. Ce revirement consacre le travail de gestionnaires du patrimoine et d’historiens qui ont su s’extraire du débat doctrinal stérile de l’époque et ouvrir les yeux sur une cité pensée comme une œuvre d’art total par son architecte, Jean Balladur, qui en fut aussi l’urbaniste en chef pendant plus de deux décennies.

La construction de La Grande Motte, ex-nihilo, dans un paysage sauvage et inhospitalier, témoigne d’une fantastique aventure humaine autant que de l’invention du balnéaire moderne des Trente glorieuses. Jean Balladur renouvelle ici le genre de l’architecture de la villégiature en faisant preuve d’une étonnante capacité de création. Un demi-siècle après le lancement des travaux, la ville a atteint sa maturité. La végétation a poussé au-delà des espérances faisant de La Grande Motte une véritable «ville verte». Le succès de la station plébiscitée par le public ne s’est jamais démenti et s’est consolidé depuis sa récente valorisation patrimoniale. Elle le doit en grande partie à ses qualités architecturales, urbaines et paysagères qui obligent aujourd’hui à prendre en compte dans son développement cette exceptionnelle dimension patrimoniale identitaire.

Cet ouvrage retrace l’histoire de cette entreprise pharaonique et de sa réception auprès des spécialistes comme du grand public. Il apporte à chacun, habitant, amateur d’architecture ou estivant, des clefs de lecture pour comprendre l’importance de La Grande Motte au sein de l’aménagement touristique de la côte Languedoc-Roussillon et dans l’histoire de l’architecture du XXe siècle.

«La Grande Motte : Patrimoine du XXe siècle», par Gilles Ragot, 240 pages ; 28 x 24,6 cm ; 45 €. Somogy éditions d’art.

A noter : la prochaine exposition à la Cité de l’architecture « Tous à la plage! Villes balnéaires du XVIIIe siècle à nos jours » du 19 octobre 2016 au 13 février 2017.

 

 

Vous souhaitez réagir

Pour commenter l'article, vous devez être identifié ou vous inscrire
S'identifier

Pour accéder aux contenus et services en accès libre, identifiez-vous

Mot de passe oublié
S'inscrire

Vous souhaitez vous inscrire aux services proposés en accès libre.

Newsletter quotidienne et thématiques, alertes e-mail, commentaires sur les articles...

S'inscrire
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X