Construction Numérique

[Vidéo] Les artisans du bâtiment veulent se placer dans la boucle du BIM

Mots clés : Artisanat - Logiciels - Outils d'aide - PME

La Capeb vient de mettre en ligne une vidéo pour expliciter aux artisans les enjeux du BIM, mais aussi les opportunités qu’il offre, du moins sur le papier. Mais la Confédération demande aussi à ce que la montée en puissance de la maquette numérique intègre les spécificités des TPE du bâtiment.  

Une révolution comme celle du BIM n’arrive pas tous les jours, et l’artisanat du bâtiment veut éviter de passer à côté. C’est en tout cas le souhait des représentants de la profession. La Capeb vient en effet de mettre en ligne une courte vidéo sur le BIM, ses enjeux et ses bénéfices. Objectif : « casser les idées reçues et répondre aux principales interrogations des chefs d’entreprises artisanales sur cette nouvelle façon de travailler, et les inciter à se l’approprier », annonce la Confédération.

Le message, en substance : le BIM n’est qu’une nouvelle façon de travailler. Elle permet à tous les acteurs de la chaîne, pas seulement les architectes et maîtres d’œuvre, de s’informer mutuellement et de mieux coordonner leurs interventions sur un chantier commun. Et le BIM s’adresse à tous les acteurs, de la conception à la maintenance, « sans oublier bien sûr les différents corps de métiers de l’artisanat du Bâtiment intervenant sur un chantier, en gros et second œuvre, en neuf et en rénovation », insiste la Capeb.

 

Trois points de vigilance

 

Le syndicat professionnel profite aussi de la vidéo pour lister les bénéfices potentiels du BIM pour les artisans du Bâtiment: gestion facilitée, gain de temps et donc de productivité, coordination simplifiée avec les autres intervenants, archivage automatique des données d’un chantier…

La Capeb annonce enfin 3 points de vigilance sur le sujet : « que les outils du BIM et de la maquette numérique soient abordables et adaptés aux TPE et à leurs marchés ; que les artisans ne soient pas exclus de la démarche, qu’ils mettent en œuvre ou fabriquent leurs propres produits ; et, enfin, que les process et l’environnement juridique du BIM soient normalisés et sécurisés. »

Découvrez la vidéo :

Vous souhaitez réagir

Pour commenter l'article, vous devez être identifié ou vous inscrire
S'identifier

Pour accéder aux contenus et services en accès libre, identifiez-vous

Mot de passe oublié
S'inscrire

Vous souhaitez vous inscrire aux services proposés en accès libre.

Newsletter quotidienne et thématiques, alertes e-mail, commentaires sur les articles...

S'inscrire
Votre avis ?
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X