L'Actu

Vers un annuaire téléphonique universel

Tous les abonnés au téléphone fixe ou mobile, quel que soit leur opérateur, vont pouvoir figurer dans un annuaire universel, selon le décret gouvernemental paru au Journal Officiel du 6 août 2003.
Outre leurs coordonnées téléphoniques, les abonnés qui le souhaiteront pourront faire figurer leur adresse électronique et/ou leur profession.
A l’inverse, ceux qui ne voudront pas être inscrits pourront en faire la demande à leur opérateur et ce service sera gratuit. France Télécom ne pourra donc plus facturer l’inscription sur la « liste rouge », qui coûtait jusque-là 2,31 euros par mois.
Les abonnés pourront aussi demander de figurer dans l’annuaire tout en restreignant la liste des informations les concernant. Ils pourront ainsi exiger que leur adresse ne soit pas complètement mentionnée ou que les données enregistrées ne soient pas utilisées dans les listes de recherche inversée.

Le décret impose à tous les opérateurs de communiquer leur liste d’abonnés à toute personne souhaitant éditer un annuaire universel, moyennant une rémunération devant « refléter le coût du servcie rendu ».
De son côté, France Télécom reste dans l’obligation de mettre à disposition gratuitement à chaque abonné un annuaire universel de son département. Il doit aussi fournir un annuaire universel « à un prix abordable », selon le décret.
La parution de ce décret est l’acheminement d’un long processus puisque qu’une directive européenne de 1998 prévoit la mise en place d’un annuaire universel. Cet annuaire rassemble les coordonnées de l’ensemble des abonnés d’un pays au fixe et au mobile quel que soit l’opérateur.

Votre avis ?
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X