Logement

Valeur verte : le prix d’un logement augmente de 5% quand le DPE monte d’un cran

Mots clés : Bâtiment d’habitation individuel - Efficacité énergétique - Métier de l'immobilier - Réglementation thermique et énergétique

Une étude de l’association Dinamic constate un écart de valeur de 5% entre deux niveaux du diagnostic de performance énergétique (DPE). Ce constat est plus atténué en Ile-de-France.

La valeur verte des logements peut gonfler le prix d’achat. Selon une étude réalisée par l’association Dinamic (entité créée par les Notaires de France) « un écart de valeur de 5% est constaté en moyenne par lettre du DPE énergie en province, mais il est plus atténué en Ile-de-France ». L’étude porte sur 690 000 logements situés en France (370 000 maisons, 320 000 appartements) et analyse « la plus-value réalisée à la revente liée à une meilleure performance énergétique du logement », explique les auteurs du document. Elle se concentre seulement sur le DPE « étiquette énergie » et laisse de côté le DPE « étiquette climat », permettant de classer les logements par émission de gaz à effet de serre.

Selon l’enquête, une maison construite en Rhône-Alpes et dotée d’une étiquette énergétique A ou B se vendra très probablement 12% plus cher qu’une même habitation, mais dotée d’une étiquette D. Sur le même territoire, l’écart de vente entre un appartement présentant une étiquette énergétique A ou B et une étiquette D sera plus réduit, puisqu’il devrait se fixer à 5%. « Les résultats significatifs sont moins nombreux sur les appartements que sur les maisons en raison de la plus petite taille de l’échantillon étudié et de la moindre ampleur des effets », expliquent les auteurs de l’étude. Notons également que l’écart de prix présenté par l’étude n’est valable qu’à condition de comparer des logements sensiblement identiques.

 

Lecture : « En zone climatique H3, une maison dont l’étiquette est C a 95% de chances de se vendre 2% à 7% plus cher qu’une maison dont l’étiquette est D (étiquette de référence, ndlr), toutes choses égales par ailleurs (dans la limite de l’information disponible dans les bases notariales), 4% étant la meilleure estimation. » Pour information, le modèle de calcul de l’association se base sur un intervalle de confiance de 95%.

 

Lecture : « En Grande Couronne, un bien dont l’étiquette est A ou B à 95% de chances de se vendre 1% à 7% plus cher qu’un bien dont l’étiquette est D, toutes choses égales par ailleurs (dans la limite de l’information disponible dans les bases notariales), 4% étant la meilleure estimation. » Pour information, le modèle de calcul de l’association se base sur un intervalle de confiance de 95%.

Vous souhaitez réagir

Pour commenter l'article, vous devez être identifié ou vous inscrire
S'identifier

Pour accéder aux contenus et services en accès libre, identifiez-vous

Mot de passe oublié
S'inscrire

Vous souhaitez vous inscrire aux services proposés en accès libre.

Newsletter quotidienne et thématiques, alertes e-mail, commentaires sur les articles...

S'inscrire
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X