Réalisations

Œuvres construites en Ile-de-France (6/10) : parc de la Villette (Paris)

Dans le cadre de l’exposition  » Œuvres construites/1948-2009″, le Moniteur.fr, le Pavillon de l’Arsenal et le Centre Pompidou vous invitent à découvrir chaque semaine jusqu’au 25 mars les réalisations emblématiques qui ont marqué l’histoire architecturale de Paris et de l’Ile-de-France. Aujourd’hui : le parc de la Villette à Paris (19e).

« […] L’enjeu du programme n’est pas seulement d’aménager un parc, mais de réussir, à travers ce parc, une opération d’urbanisme, particulièrement complexe et originale. » Toute l’ambition du projet du Parc de la Villette – l’un des Grands Travaux, lancé par le président François Mitterrand en avril 1982 – réside en ces quelques mots, tirés du programme du concours international. Les 804 équipes qui y participent sont appelées à concevoir un parc urbain contemporain de 32 hectares, sur le site qu’occupe déjà la Cité des sciences et de l’industrie et qui accueille aujourd’hui également la Cité de la musique. Ce nouveau pôle est voué à dynamiser le nord-est de la capitale, dont les quartiers populaires souffrent alors d’une certaine décrépitude. Symptôme de l’époque, le modèle classique de jardin est délaissé au profit de celui d’équipement culturel. Le végétal n’est plus ici le composant principal, mais devient la toile de fond d’un programme varié et le moyen de l’intégration de celui-ci dans le tissu urbain existant.

« Folies »

C’est le jeune architecte théoricien, Français né en Suisse, Bernard Tschumi qui est désigné maître d’œuvre général du parc. Comme d’autres participants (parmi lesquels Rem Koolhaas), il fait de la fragmentation, tant programmatique que formelle, le concept principal qui sous-tend son projet. Par la superposition de trois systèmes indépendants – les points, lignes et surfaces – il distribue le programme indifféremment sur l’ensemble du territoire. Les différentes activités trouvent place dans les « Folies », petits pavillons rouges qui sont autant de variations, ou « déviances », sur le modèle du cube. Ceux-ci sont dispersés sur une trame régulière avec laquelle viennent interférer les chemins, axes structurants ou promenades sinueuses, et les prairies, des espaces ouverts à toutes sortes de pratiques urbaines. L’absence de hiérarchie entre les éléments et les systèmes affranchit le parc de toute appartenance à un régime de représentation préétabli et fait de chaque promeneur un acteur capable de constituer, par son expérience, un usage et une signification qui lui soient propres. Bernard Tschumi s’entoure de plusieurs concepteurs – architectes, designers, paysagistes – pour donner vie à ce morceau de ville, que les Parisiens se sont aujourd’hui pleinement approprié.

Exposition «  Œuvres construites/1948-2009. Architectures de collection Paris/Ile-de-France « 
Jusqu’au 28 mars 2010
Au Pavillon de l’Arsenal (21, boulevard Morland – 75004 Paris)
Entrée libre du mardi au samedi de 10h30 à 18h30, le dimanche de 11h à 19h

www.pavillon-arsenal.com

 

Focus

Fiche technique

Opération : Parc de la Villette (parc, folies et galeries couvertes)
Maîtrise d’ouvrage : Établissement public du parc de la Villette
Aménageur : Société d’économie mixte de la Ville de Paris (Semavip)
Maîtrise d’œuvre générale : Bernard Tschumi, architecte
Calendrier : 1983-1987
Adresse : 211, avenue Jean-Jaurès, 75019 Paris

Votre avis ?
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X